Communiqué de presse, le 16 Avril 2019 - Suite au dramatique incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, les Maîtres-verriers de France se réunissent autour de la Chambre Syndicale Nationale du Vitrail pour apporter leur concours et leur expertise au service de la mise en sauvegarde des vitraux de l’un des monuments les plus emblématiques de France.

Le dramatique incendie qui a ravagé une partie de la cathédrale de Paris ce lundi 15 avril a provoqué une véritable émotion chez bon nombre de Français, mais aussi au-delà de nos frontières. Également affectée par la disparition d'un véritable pan de notre histoire, la Chambre Syndicale Nationale du Vitrail souhaite mettre ses compétences et son expertise acquises au quotidien et depuis des siècles dans la restauration de vitraux au service de l’État pour établir un diagnostic sanitaire. Cet apport permettra de mettre en sauvegarde ce qu’il reste des vitraux de la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Certes, si certains d'entre eux pourront peut-être être conservés au sein d'un musée pour leur caractère ancestral, le savoir-faire des ateliers français, qui se transmet de Maîtres en apprentis depuis des siècles, sera nécessaire pour conserver, restaurer et recréer les vitraux endommagés.

Un projet de loi résolument préjudiciable 

Le grand défi ne se résume pas à cette problématique, ni aux ressources humaines ou en matériaux qui seront toujours disponibles et en quantités dans nos ateliers (verres soufflés, grisailles, émaux…). Le défi vient de la France et de ses projets de lois eux-mêmes puisque l'État français veut éradiquer l'utilisation du plomb d’ici 15 ans ! De plus, un projet de loi européen a pour objectif de mettre en annexe à la directive REACH le plomb comme élément dangereux. Ce projet vise à limiter le taux de plomb dans le sang à 180 microns par litre de sang pour les verriers (contre 700 aujourd’hui dans la loi européenne et 400 pour la loi française) et à 45 microns pour les femmes en âge de procréer. Il faut savoir qu’un Parisien affiche à lui seul 65 microns environ ! Si cette loi est adoptée, les ateliers de vitraux ne disposeront plus du personnel ni du plomb nécessaires à la reconstruction des vitraux.

Depuis 1894, la Chambre Syndicale Nationale du Vitrail a pour objet :

  • l'étude des problèmes d'ordre professionnel intéressant le vitrail, 
  • la défense, tant en France qu'à l'étranger, des intérêts des Maîtres-Verriers Français, 
  • la représentation de ceux-ci auprès de toutes administrations publiques ou privées, 
  • l'exécution de toutes tâches et démarches d'ordre professionnel se rapportant au vitrail et à son utilisation. 
  • la création et le renforcement des liens de bonne confraternité professionnelle devant exister entre ses membres.

Contact presse :

Jean Mône

06 70 33 35 96

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



logo communique presse footer

Suivez-nous !

Suivez communique-de-presse.com sur Twitter afin d'être informé de toutes les actualités.Retrouvez tous les communiqués de presse diffusés et nos actualités sur notre page facebook.Rejoignez communique-de-presse.com sur LinkedInFlux RSS de toutes les catégories de communique-de-presse.com