Communiqué de presse - Mercredi 28 Décembre 2005 -Dans un coup de gueule publié aujourd'hui 28 décembre 2005 dans son blog http://mon-auytre.over-blog.com, le romancier Laurent BOYET dénoncent ceux qui voudrait marchander avec Khadafi la liberté des infirmières bulgares et du médecin israélien, condamnés injustement à mort pour avoir inoculé le virus du SIDA à plus de 400 enfants. "Non, messieurs les gouvernants, la liberté n'a pas de prix !"