Du 3 mars au 15 mai 2004. Du mercredi au samedi de 14 à 19h et sur rendez-vous. Vernissage à la galerie en présence de Dominique Païni et des artistes le mardi 2 mars de 18 à 21h.

Sans le recours à la métaphore ni au savoir-faire pictural, la photographie représente la transparence : ses brillances et ses velours, ses aplats et ses brouillards, ses contrastes infimes et ses transitions imperceptibles. La transparence sidentifie à la photographie, le dispositif de cette dernière ne cessant
demprunter aux vertus de la première.
Si le photographique obsède tant le regard, cest entre autres raisons parce quil paraît transparent, transparence entre le réel et sa représentation, empreinte ou frappe lumineuse qui invite à oublier la machinerie optique. Cest linvisibilité du parcours accompli par le réel jusquà sa plane restitution photographique qui incite peut être le photographe à disposer entre eux et le monde des surfaces
translucides. Il sagirait ainsi pour eux de matérialiser la frontière ou le processus entre les choses et leur représentation, dinstaller des écrans pour distinguer etpasser de lun à lautre le réel et lart. (...)
Dominique Païni, décembre 2003