Index de l'article

Les quatre branches d'activité du Groupe ont contribué à ces bons résultats, obtenus malgré la faiblesse du dollar américain et la hausse des coûts de production, notamment l'énergie et le transport. Ils reflètent :

- l'impact très favorable sur l'exploitation de la nette reprise des volumes de vente ;

- l'évolution positive du couple prix/mix produits grâce à la stratégie de valeur ajoutée d'Imerys ;

- la poursuite des efforts opérationnels dans l'ensemble du Groupe.

Le Groupe a également poursuivi en 2004 sa stratégie de développement, avec des investissements industriels importants dans toutes ses branches, notamment dans les Pigments pour Papier où des augmentations sélectives de capacités ont été mises en oeuvre dans les carbonates de calcium. Plus de 50 millions d'euros ont été par ailleurs consacrés à des acquisitions au cours de l'exercice (hors Lafarge Réfractaires, clôturé le 6 janvier 2005).

Pour Gérard Buffière : "En 2004, notre résultat courant net est en hausse pour la 13ème année consécutive. Nous avons tiré parti des conditions favorables de nos principaux marchés et bénéficié de l'ensemble des actions engagées depuis plusieurs années pour accroître la valeur ajoutée de nos produits et l'efficacité de nos unités de production. Les investissements industriels dédiés à la croissance future de l'activité ont été importants au cours de l'exercice, mais nous avons continué à améliorer notre structure financière. Nous abordons donc 2005 dans de bonnes conditions pour accélérer notre développement."

Le Directoire proposera à l'Assemblée Générale du 3 mai 2005 la distribution d'un dividende net de 1,50 euros par action, contre 1,25 euros au titre de l'exercice 2003 (+ 20,0 %), soit un montant total d'environ 95 millions d'euros représentant 36,6 % du résultat courant net, part du Groupe. Ce dividende sera mis en paiement le 17 mai 2005.