COMMUNIQUE DE PRESSE - « Déremboursements » de médicaments : Avoir ou pas les moyens de se soigner La commission de transparence a transmis à la Haute Autorité de Santé  une liste de 221 médicaments dont le service médical rendu serait  insuffisant. Si cet avis est validé, cela se traduira par une nouvelle vague de « déremboursements ».

Les associations de malades, les chercheurs et les organisations syndicales des professionnels de santé sont relégués au rôle de témoin. Cette absence de représentativité est particulièrement choquante. Il est irresponsable de laisser à lindustrie pharmaceutique et au gouvernement le soin de juger seuls de lefficacité dun médicament, puisquils se retrouvent, ainsi, juges et parties.

La volonté de diminuer les dépenses remboursables en négligeant les conséquences sur la santé des françaises et des français naura pas dautre effet que de reporter le coût sur les malades, et de condamner celles et ceux qui nen ont pas les moyens à une absence de soin. Le terme dune telle logique nest autre que le démantèlement pur et simple de notre système de santé.

Le Parti communiste français estime que des conditions démocratiques et paritaires sont indispensables pour juger ou non de lefficacité des médicaments. Par ailleurs, la création dun pôle public du médicament apparaît aujourdhui comme une nécessité, pour sortir de la logique de marché et garantir la réponse aux besoins de santé des populations en France et dans le monde.