COMMUNIQUE DE PRESSE - Hewlett-Packard : Un salarié sur quatre sacrifié pour augmenter les dividendes des actionnaires Le groupe informatique américain Hewlett-Packard va supprimer, dici 2008, un emploi sur quatre en France, « pour assurer sa survie à moyen et long terme ». Cette décision fait suite à lannonce dune progression de 46% des profits du groupe en juillet dernier. Cette vague massive de licenciement na, à lévidence, aucun autre objet que laccroissement des profits du groupe. Encore une fois, ce sont les salariés qui vont payer de leur emploi laugmentation de dividendes déjà confortables.

Le développement dactivité de haute technologie et de recherche ne peut pas être uniquement abordé sur le terrain de la rentabilité financière et de laide aux grands groupes. Cest le principe même des pôles de compétitivité qui est ainsi remis en cause. La stratégie de Hewlett-Packard se situe dans la droite ligne des politiques ultra-libérales, ces même politiques censées créer des emplois selon M. Villepin et Sarkozy. Cest un échec extrêmement lourd de conséquences pour la vie de milliers de salariés qui vont se retrouver au chômage.

Le développement technologique doit être indissociablement lié au développement réel dactivité, à la formation et à la création demplois. Cest pourquoi le Parti communiste français demande que ces licenciements soient purement et simplement annulés.