Observatoire de la petite entreprise de la FCGA* n° 17 en partenariat avec la Banque Populaire.

À lheure où le gouvernement déclare la mobilisation générale en faveur de lemploi, la dernière édition de lObservatoire de la petite entreprise met une nouvelle fois en lumière la pénurie de main-duvre dans les petites entreprises. Analyse dun paradoxe.

http://www.fcga.fr/pages/etudeseco/etudeseco.php

Avec plus de 2 millions détablissements représentant 8 millions de salariés, les TPE représentent à elles seules le tiers de lemploi salarié et 85% du nombre total des employeurs en France.

Véritable gisement de postes à pourvoir, elles seraient en mesure de recruter rapidement  - si toutes le conditions étaient réunies - 296 000 personnes (selon le réseau national Tous pour lEmploi, dont la Fédération des Centres de Gestion Agréés FCGA - est membre fondateur).

Mais quels sont donc les freins à lembauche dans les TPE ? En 2004, une étude de la FCGA dévoilait les véritables obstacles au recrutement dans les petites entreprises. Premier argument mis en avant par la majorité des entrepreneurs : le manque de qualification de la main-duvre disponible sur le marché de travail.

La dernière livraison de lObservatoire de la petite entreprise confirme cette analyse. Conséquence : 84,2% des dirigeants de TPE interrogés ne prévoient ni embauche, ni licenciement dans les 6 prochains mois. Seulement 13,7% dentre eux souhaitent engager du personnel (contre 10,9% à la fin de lannée 2004).

En moyenne, 1,6 poste devrait être pourvu dans les petites entreprises à la recherche de bras. Parmi ces futures embauches, il y aurait 24,1% de CDI, 8,9% de CDD, 5% dintérimaires, 19,6% dapprentis, 10,6% de stagiaires et 12,3% de travailleurs saisonniers.

Les secteurs qui recrutent le plus sont le bâtiment (15,1%) et le secteur café-hôtellerie-restauration (11,3%). À noter : 11% des entrepreneurs ayant un projet de recrutement ne trouvent pas le personnel qualifié dont ils ont besoin. Résultat : 1 offre demploi sur deux reste insatisfaite dans les petites entreprises.

A V I S   DE X P E R T

Jean-Pierre Alix, président du Conseil supérieur de l'Ordre des Experts-Comptables

"Attention aux écarts entre intentions et réalisations !"

"Si les intentions d'embauche ont effectivement augmenté au cours du premier trimestre 2005, il faut malheureusement constater que la réalisation n'a pas suivi car la création nette d'emploi réalisée est négative (-1%). Il faut faire attention à l'écart existant entre les intentions et les réalisations, tant pour les investissements que pour les embauches. Car, à ce niveau, il faut introduire la perception du long terme dans l'esprit du chef d'entreprise, qui est très variable selon les critères de taille et d'activité".

Méthodologie de l'Observatoire

Tous les mois, près de 70 centres de gestion agréés (CGA), répartis sur l'ensemble du territoire national, transmettent les chiffres d'affaires, rendus anonymes, de leurs adhérents à la Fédération. Les indices d'activité sont calculés chaque trimestre, à partir des chiffres d'affaires d'un échantillon constant de 20 000 petites entreprises de l'artisanat, du commerce et des services. L'évolution des activités est pondérée par le nombre d'entreprises recensées par l'INSEE dans chaque secteur considéré. Un questionnaire est parallèlement adressé chaque trimestre à plus de 2 000 petites entreprises représentatives, permettant d'établir le baromètre du moral des dirigeants et de leurs intentions d'investissement et de recrutement.

* À propos de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA)

Créée en 1978, la Fédération des Centres de Gestion Agréés est une structure associative régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle regroupe 114 centres de gestion agréés qui comportent :

- 400 000 entreprises

- 2 000 000 d'emplois salariés et non salariés

- 70 milliards d'euros de chiffre d'affaires

- 6 000 experts-comptables correspondants.

La FCGA forme ainsi le réseau d'information et d'assistance aux petites entreprises le plus dense du territoire national et capitalise une expertise économique et sociale unique de la TPE. Elle dispose d'outils d'observation et d'analyse particulièrement fiables qui alimentent régulièrement une base de données statistiques sans équivalent.

Contact journalistes : Guylaine Bourdouleix

Tél : 01.42.67.80.62   email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.