Le taux de chômage retombe à 7,2% - Communiqué de presse - Le taux de chômage a baissé de 0,2 points, en s'établissant à 7,2% de la population active en France métropolitaine en moyenne au premier trimestre 2008. Il s'élève à 7,5% si l'on inclut les départements d'Outre-Mer. Ce chiffre, annoncé par l'INSEE jeudi, confirme la décrue du chômage en France depuis un an. "Ce sont les meilleurs chiffres depuis le début des années 80" se sont félicité Christine Lagarde et le secrétaire d'emploi à l'emploi, tandis que l'UMP saluait "un recul historique".

Le taux de chômage a atteint au premier trimestre 2008 un niveau "historiquement bas" depuis 1983 : la ministre de lEconomie na pas caché sa satisfaction jeudi matin en commentant les chiffres de lINSEE publiés peu avant. Pour la France métropolitaine, le taux de chômage pour les trois premiers mois de lannée sétablit à 7,2%, à 7,5% avec les Dom. Pour la ministre de lEconomie, lobjectif reste de tomber sous la barre des 5% dici 2012.

Parmi les facteurs dexplication, Christine Lagarde a pointé " l'amélioration structurelle du marché du travail" marquée notamment par des créations demploi importantes. "Il y a aussi un effet démographique, mais l'effet démographique n'est absolument pas suffisant pour expliquer ces chiffres", a-t-elle noté.

Pour Nicolas Sarkozy, ces chiffres constituent un "succès important", mais "il ne faut surtout pas s'arrêter à cela". "Ce sont les meilleurs chiffres depuis le début des années 80" sest félicité aussi le secrétaire d'emploi à l'emploi, Laurent Wauquiez, tandis que l'UMP saluait "un recul historique".

Cependant, dans ses Perspectives de printemps publiées mercredi, l'Organisation de coopération et de développement économiques prévoit un taux de chômage de 7,5% en France à fin 2008, qui augmenterait légèrement à 7,6% fin 2009. Un scénario rejeté par Christine Lagarde. "Je ne pense pas qu'on aura une décrue aussi forte qu'en 2007, mais je pense qu'on est dans la bonne direction et que cette tendance va se confirmer", a estimé la ministre française de lEconomie.