Le 21 février 2006 - Communiqué de presse - En 2005, Altadis a enregistré une croissance à deux chiffres de son EBE, qui gagne 11,6 % à 1 232 millions deuros. Les résultats ont bénéficié des acquisitions réalisées en Russie et en Italie en 2004 ainsi que des très bonnes performances de la branche Cigares et des ventes de Gauloises à linternational.

Les importantes acquisitions effectuées en 2004 et 2005 ont été consolidées pour la première fois au cours de la période :

- Balkan Star, le cigarettier russe, consolidé depuis le 1er novembre 2004.

- Logista France (ex-Géopost Logistique), société spécialisée dans la logistique de produits promotionnels en France, consolidée depuis le 1er novembre 2004.

- Logista Italia (ex-Etinera), leader de la distribution du tabac en Italie, consolidée depuis le 31 décembre 2004.

- Retail Airport Finance (RAF), société qui détient le contrôle dAldeasa, gérant de boutiques et points de vente dans les aéroports, consolidée par intégration proportionnelle depuis le 1er mai 2005. Altadis détient 50 % de RAF qui, à son tour, détient plus de 99 % dAldeasa.

Altadis a annoncé plusieurs faits marquants postérieurs à la clôture de lexercice, susceptibles davoir une incidence sur son activité et ses résultats en 2006 :

- Modifications successives de la fiscalité en Espagne fin janvier et début février, ayant dabord entraîné une baisse, puis une augmentation des prix de la part des principaux fabricants. Limpact brut de ces modifications sur lEBE du Groupe est évalué à 250 millions deuros. Altadis a immédiatement revu à la hausse ses objectifs déconomies pour la période 2006-2008, en les portant de 62 à 200 millions deuros, ramenant ainsi ce chiffre à un impact net de 170 millions deuros en 2006.

- Le 14 février dernier, Altadis a lancé officiellement un nouveau projet de restructuration dans le cadre de ces efforts de rationalisation, prévoyant une réduction des effectifs de 472 personnes et des économies récurrentes de 55 millions deuros.

resultats financiers

Pour lexercice 2005, le chiffre daffaires économique dAltadis a nettement progressé (+15,6 %) à 4 112 millions deuros, contre 3 557 millions en 2004.

Au quatrième trimestre, le chiffre daffaires économique du Groupe a augmenté de 15,2 % à 1 072 millions deuros (930 millions en 2004).

Les acquisitions ont eu un impact positif de 433 millions deuros, tandis que la faiblesse du dollar, qui a perdu en moyenne 0,3 % par rapport à lexercice précédent, a eu un impact négatif limité à -2 millions deuros sur le chiffre daffaires économique.

Le chiffre daffaires économique de la branche Cigarettes atteint 1 979 millions deuros, contre 1 877 millions deuros en 2004, soit une progression de 102 millions deuros (+5,5 %). Lévolution organique du chiffre daffaires économique (à périmètre et taux de change constants) sétablit à +1,3 %.

Le chiffre daffaires économique de la branche Cigares sélève à 885 millions deuros contre 817 millions deuros en 2004, en hausse de 68 millions deuros (+8,3 %) grâce, en grande partie, aux excellentes performances réalisées aux États-Unis ainsi que par les cigares cubains.

Le chiffre daffaires économique de la branche Distribution ressort à 1 147 millions deuros, contre 861 millions deuros en 2004, soit une progression de 286 millions deuros (+33,1 %). Cette croissance exceptionnelle résulte tant des acquisitions que de la croissance organique : à périmètre comparable (hors Logista Italia et Logista France, essentiellement), la progression est de 37 millions deuros (+4,2 %), tandis que le changement de périmètre a apporté 249 millions deuros.

Le chiffre daffaires économique des Autres opérations, qui incluent désormais RAF (Aldeasa), ressort à 162 millions deuros (contre 45 millions deuros en 2004), reflétant lentrée dans le périmètre de consolidation de RAF, et celui des Éliminations intragroupe à -61 millions (contre -43 millions en 2004).


Avec un EBE en progression de 128 millions deuros, à 1 232 millions deuros contre 1 104 millions deuros en 2004, soit une croissance à deux chiffres (11,6 %), Altadis affiche une marge dEBE de 30,0 % (contre 31,0 % en 2004).

Au quatrième trimestre, lEBE a gagné 44 millions deuros, à 323 millions deuros (+16,0 %) contre 279 millions deuros en 2004, pour une marge dEBE située à 30,1 %.

Au cours de la période, les acquisitions ont eu un impact positif sur lEBE de 99 millions deuros, avec un effet dilutif sur la marge dEBE, conformément aux prévisions. Les restructurations ont généré 21 millions deuros déconomies, tandis que limpact du dollar sest révélé positif, à +8 millions deuros.

La branche Cigarettes affiche un EBE de 668 millions deuros, contre 669 millions deuros en 2004, un recul résultant de laugmentation tactique des investissements commerciaux à lappui de la stratégie prix et dune évolution défavorable de la structure des ventes.

Au quatrième trimestre, la branche Cigares a confirmé la croissance exceptionnelle des trimestres précédents, affichant un EBE à 254 millions deuros en hausse de 21,5 % (+45 millions deuros), contre 209 millions en 2004, amplifiant largement la progression de 8,3 % du chiffre daffaires économique.

Logista Italia et Logista France ont contribué à hauteur de 54 millions deuros à la hausse de lEBE de la branche Distribution, qui ressort à 311 millions deuros (+20,8 % par rapport aux 257 millions deuros enregistrés en 2004).

LEBE des Autres opérations sinscrit à 1 million deuros (contre 30 millions en 2004), cette amélioration étant liée à la consolidation de RAF (Aldeasa). Les éliminations, qui correspondent essentiellement à des ventes intragroupe de produits finis, ont été négligeables (0,6 million deuros contre -2 millions deuros en 2004).

Les amortissements sélevant à 195 millions deuros contre 168 millions deuros en 2004, du fait de lélargissement du périmètre de consolidation, le résultat des activités ordinaires sétablit à 1 037 millions deuros contre 936 millions deuros en 2004 (+10,8 %).

Du fait de limportance limitée des Autres produits et charges (-16 millions deuros en 2005 contre +0,2 million deuros en 2004), le résultat opérationnel affiche une hausse significative à deux chiffres de 12,6 % à 1 053 millions deuros (936 millions en 2004).

Le résultat financier sétablit à 88 millions deuros (chiffre proche des 92 millions deuros enregistrés en 2004), en raison dun endettement net moyen de 1,98 milliard deuros (contre 1,75 milliard deuros en 2004) et de gains de change de 7 millions deuros. Les frais financiers sont restés stables, le niveau élevé de flux de trésorerie dexploitation (free cash flow) généré par le Groupe ayant compensé le coût des acquisitions. En décembre 2005, le Groupe a amélioré la structure de sa dette grâce au lancement réussi dun emprunt obligataire de 500 millions deuros sur dix ans.

Limpôt sur les sociétés ressort à 337 millions deuros, contre 282 millions deuros en 2004, soit une charge supplémentaire de 55 millions deuros. Le taux effectif dimposition sélève à 34,9 % (contre 33,4 % en 2004). Un crédit dimpôt récurrent de 24 millions deuros a par ailleurs été constaté séparément directement dans le bilan, en application des normes IFRS.

Le résultat des sociétés mises en équivalence a été ramené de 34 millions deuros en 2004 à 0,5 millions deuros, notamment parce quAldeasa, auparavant au nombre des sociétés mises en équivalence, est désormais consolidée par intégration proportionnelle.

Les intérêts minoritaires, qui concernent essentiellement Logista et JR Cigar, sétablissent à -53 millions deuros (contre -57 millions deuros en 2004). RTM nen fait pas partie, dans la mesure où loption de vente des actionnaires minoritaires a été comptabilisée en dette.

Le résultat net sélève à 577 millions deuros, contre 539 millions deuros en 2004, en hausse de 6,9 %.

Le flux de trésorerie opérationnel généré en 2005 sétablit à 504 millions deuros (contre 1 147 millions deuros en 2004, lequel était élevé du fait déléments exceptionnels), la différence sexpliquant par la variation du fonds de roulement, elle-même du fait du changement des conditions de nos contrats de distribution (-130 millions deuros), de charges à payer fiscales réduites (-100 millions deuros), de lanticipation du paiement de laccise en Italie (-100 millions deuros) et de stocks élevés au 31 décembre. Un mouvement inverse denviron 300 millions deuros surviendra au début de lannée 2006.

Lendettement net a augmenté de 888 millions deuros, à 2,83 milliards deuros, contre 1,94 milliard deuros au 31 décembre 2004. Cette progression est directement liée à loption de vente des actionnaires minoritaires de la Régie des Tabacs du Maroc (326 millions deuros) désormais comptabilis ée en dette, aux rachats dactions (décaissement de 200 millions deuros supplémentaires par rapport à 2004) et à la variation du fonds de roulement.

Au 31 décembre, le Groupe détenait 2,9 millions dactions en autocontrôle, ce qui ramène le nombre moyen dactions en circulation à 272,3 millions pour lexercice 2005, soit 4,1 % de moins quen 2004. En conséquence, le bénéfice par action sétablit à 2,12 euros, contre 1,90 euros en 2004, en progression de 11,4 %. Le bénéfice par action en termes de trésorerie générée gagne 13,2 % à 2,67 euros (2,36 euros en 2004).

Sur le dividende total de 90 centimes d'euros, un acompte de 40 centimes deuros par action a été versé le 22 mars, le règlement du solde (50 centimes deuros par action) étant intervenu le 21 juin. En juin 2005, lAssemblée générale a approuvé lannulation de 14 millions dactions, ramenant le nombre dactions en circulation à 269,2 millions, et autorisé le rachat dune nouvelle tranche dactions à hauteur de 5 %. Le Conseil dadministration proposera à lAssemblée générale le versement dun dividende de 1 euro par action en 2006, soit une hausse de 11,1 %.

rapport dactivité

Plans de restructuration et de réduction des coûts

Le groupe Altadis a récemment considérablement intensifié ses efforts de restructuration et de rationalisation afin de faire face à lévolution de ses activités et de lenvironnement économique sur le marché du tabac. Les mesures sarticulent autour de trois axes :

- la poursuite de lactuel plan de restructuration,

- la mise en place depuis le 1er février 2006 dun programme de réduction des coûts,

- le lancement le 14 février 2006 dun nouveau projet de restructuration.

Ces actions devraient respectivement générer 62 millions, 80 millions et 55 millions deuros déconomies, auxquelles sajouteront 4 millions deuros déconomies réalisées par Logista. Au total, ce sont plus de 200 millions deuros qui seront ainsi économisés, essentiellement en 2006 (136 millions deuros) et en 2007 (43 millions deuros).

La mise en uvre de lactuel plan de restructuration se déroule conformément au calendrier établi. Plusieurs sites (Lille en août 2005, Cadix en décembre) ont été fermés, et 1 167 personnes ont quitté le Groupe (dont 634 en Espagne, fin 2005, dans le cadre de départs en retraite anticipée). Dautres fermetures (Séville et Tarragone) et départs sont prévus en 2007.

Face aux évolutions récentes sur certains des principaux marchés du Groupe, notamment en Espagne, la direction dAltadis a décidé le 1er février 2006 dun programme de réduction des coûts. Cette initiative permettra de dégager plus de 80 millions deuros déconomies, dont plus de la moitié par la réduction des dépenses commerciales et promotionnelles, le restant devant être généré par loptimisation et la réduction des coûts dans lensemble du Groupe. La mise en uvre a débuté immédiatement et les économies sont déjà réalisées.

Un nouveau projet de restructuration a été annoncé le 14 février 2006 et la procédure légale qui comprend des réunions, sur plusieurs mois, avec les instances représentatives du personnel a commencé ce même jour en France et en Espagne. Le programme prévoit une rationalisation tant des fonctions corporate que des directions des « business units », doublée de leur centralisation géographique. Les avancées technologiques, les restrictions frappant la commercialisation des produits du tabac et, dans le cas de la Direction Régionale de Distribution de Paris-Nord, le recul des volumes distribués ont également été pris en considération. Ces efforts devraient se traduire par une réduction de 472 postes et par des économies de 55 millions deuros, essentiellement en 2007, moyennant un coût estimé à 94 millions deuros.

Cigarettes : Les ventes internationales de Gauloises progressent de 10,8 % en volume ; les consommateurs privilégient les marques à bas prix en Espagne

Au cours de lexercice, le Groupe a porté ses ventes de cigarettes à 135 milliards dunités (contre 113 milliards en 2004), pour un total de 1 979 millions deuros. Cette augmentation de 22 milliards dunités reflète le développement des opérations du Groupe sur les marchés émergents, notamment en Russie, par le biais de la croissance externe, et au Moyen-Orient, par le biais des exportations.

La société récemment acquise, Balkan Star, a vendu 30,2 milliards de cigarettes en Russie sur la période et contribué à hauteur de 107 millions deuros au chiffre daffaires économique de la branche.

Segments

Le segment des cigarettes blondes, qui représente 72 % du chiffre daffaires de la branche, a enregistré une croissance à deux chiffres de 10,6 %, à 1 427 millions deuros (1 290 millions deuros en 2004), notamment grâce à la contribution de la Russie à hauteur de 94 millions deuros. Les ventes ont augmenté en Allemagne (+5,0 %), au Maroc (+17,2 %) et au Moyen-Orient (+22,3 %), compensant le déclin observé sur les marchés espagnol (-0,5 %) et français (-2,8 %). En Espagne, ce résultat sexplique par une modification rapide de la structure des ventes au profit de Ducados Rubio. En France, lévolution des ventes sous-jacentes correspond à celle du marché (le segment blond progressant de 1,1 %), et ce nest que du fait dune meilleure gestion du fonds de roulement (réduction des stocks dans la branche Distribution) quelles sinscrivent en repli.

Sur le segment des cigarettes brunes, la contribution de Balkan Star sélève à 16 millions deuros. Les volumes totaux de cigarettes brunes vendus sur les marchés ont baissé de 16,4 % en Espagne et de 12,1 % en France. Au total, les ventes de cigarettes brunes dAltadis sétablissent à 394 millions deuros, contre 427 millions deuros en 2004.

Cigarettes blondes

En Espagne, les ventes de cigarettes blondes du Groupe se sont élevées à 410 millions deuros (contre 412 millions deuros en 2004, soit une baisse de 0,5 %). Sur un marché blond en progression de 1,7 %, la part de marché dAltadis a progressé au dernier trimestre et elle se situe à 26,9 % pour lexercice (contre 27,5 % en 2004). Les relèvements de prix sont intervenus en avril (10 centimes deuros par paquet) et en septembre (5 centimes deuros par paquet pour Fortuna et Nobel) faisant suite à une hausse de la fiscalité. Dans un contexte de consommation privilégieant les marques à bas prix, le lancement de Ducados Rubio au mois de juin a contribué à la progression de la part de marché et des volumes de vente dAltadis au second semestre. De nombreux et rapides changements sont intervenus début 2006 en termes de fiscalité, de prix et de parts de marché. Cela conduit à une baisse de la rentabilité de ce marché et la réaction des consommateurs ne peut, à ce stade, être évaluée.

En France, sur un marché globalement stable, le segment blond a gagné 1,1 % en volume, contrastant nettement avec les -20,0 % enregistrés en 2004 après de très fortes augmentations de prix. La part de marché dAltadis, quasiment inchangée, sétablit à 18,6 % sur ce segment (18,8 % en 2004). Les ventes ressortent à 215 millions deuros (contre 221 millions deuros en 2004), ce recul sexpliquant par la diminution régulière du niveau des stocks effectuée par la branche Distribution pour sadapter à lévolution du marché.

En Allemagne, les relèvements de prix intervenus en 2004 (40 centimes deuros par paquet en mars puis à nouveau en décembre) et en 2005 (25 centimes deuros en septembre) ont provoqué un recul de 14,7 % des ventes en volume dans ce pays, avec une nette augmentation de la part fabricant. La part de marché de Gauloises a poursuivi sa progression pour atteindre 6,1 % (5,6 % en 2004) grâce à des ventes en hausse de 5,0 % à 191 millions deuros, avec 6,1 milliards de cigarettes vendues (6,5 milliards en 2004). En Italie, Altadis a vendu 2,3 milliards de cigarettes sur un marché en recul de 6,1 % à la suite de lintroduction de restrictions réglementaires. En Pologne, malgré une concurrence toujours âpre, Altadis a maintenu sa part de marché à 8,6 %.

Au Maroc, la dynamique du marché continue de favoriser Marquise, et, désormais, Fortuna. Les cigarettes Altadis détiennent 83 % du marché blond, avec des ventes en progression de 17,2 % à 139 millions deuros. La marque Fine a été lancée en format slim et dautres lancements sont prévus. Lévolution du chiffre daffaires a également bénéficié des hausses de prix régulières, dont la dernière, en août 2005, a été de 6 %.

Dans les pays du Moyen-Orient, les excellents résultats dAltadis se confirment, les ventes progressant de 22,3 % à 147 millions deuros (contre 120 millions deuros en 2004). Les marques du Groupe sont distribuées dans différents pays de la zone, notamment en Syrie et au Liban, où la part de marché dAltadis se maintient respectivement à plus de 15 % et de 10 %.

En Russie, le dernier marché sur lequel Altadis sest implanté, 23,1 milliards de cigarettes blondes ont été vendues. La force de vente a été profondément remaniée et des actions commerciales à lappui des marques phares Balkan Star, Gauloises et Zolotoye Koltso (Cercle dor) ont été mises en uvre en 2005. Laccord entre Altadis et le groupe Imperial Tobacco, portant sur le regroupement des équipes de merchandising des deux partenaires afin de renforcer leur compétitivité sur le marché russe, est par ailleurs entré en vigueur le 1er février 2006. Le lancement de nouvelles marques en 2006 et lamélioration des produits existants sont en cours de finalisation.

Marques

Les ventes de Gauloises, la marque phare du Groupe, ressortent à 468 millions deuros (contre 440 millions deuros en 2004, soit une progression de 6,2 %). Les ventes à linternational ont continué à enregistrer de très bonnes performances, puisquelles ont gagné 9,7 % en valeur, à 392 millions deuros (contre 358 millions deuros en 2004). La place de n°3 de la marque est désormais solidement établie en Allemagne et en Autriche, la part de marché sétant établie à 6,1 % en Allemagne avec 6,0 milliards de cigarettes vendues et à 8,6 % en Autriche. La part de marché en Belgique, au Luxembourg et en République Tchèque a poursuivi sa progression. Dans les pays du Moyen-Orient, Gauloises Blondes a joué un rôle moteur dans la croissance.

Fortuna, lautre marque emblématique du Groupe, a enregistré des ventes de 362 millions deuros (contre 374 millions deuros en 2004). En France, où la marque a bien progressé ces dernières années, sa part de marché a été portée à 2,6 %, contre 2,2 % en 2004. Sa performance a été encore meilleure au Maroc, après un lancement réussi mi-2004, ce qui a permis à la marque de soctroyer une part de 7,6 % du marché blond. En Espagne, de loin le principal marché de Fortuna, la part de marché sétablit à 17,2 % en 2005, malgré la concurrence croissante en fin dannée des marques à bas prix.

Gitanes Blondes, autre marque internationale dAltadis, puisque plus de 95 % de ses ventes seffectuent hors des marchés domestiques, a vendu 4,2 milliards dunités en remportant notamment un vif succès au Moyen-Orient. Marquise, au Maroc, a encore renforcé ses positions avec 6,9 milliards dunités vendues, ce qui lui a permis de porter sa part du marché blond à 71,8 % (contre 71,4 % en 2004) et de réaliser un chiffre daffaires de 115 millions deuros. La marque Balkan Star, en Russie, a vendu 21,8 milliards dunités, pour un chiffre daffaires de 86 millions deuros. Nobel, en Espagne, a vu sa part du marché blond sétablir à 5,2 %, et News a maintenu sa position en France (5,2 %) sur le segment. Smart, n°3 en Finlande, a porté sa part de marché à 15,5 % .

Avec un EBE de 668 millions deuros (669 millions deuros en 2004), la marge dEBE de la branche Cigarettes sélève à 33,7 % (35,7 % en 2004). Au cours de lannée, la branche Cigarettes sest attachée à renforcer le capital de ses marques phares et à déployer des initiatives tactiques pour améliorer sa part de marché. Lentrée de Balkan Star dans le périmètre de consolidation et la modification de la structure des prix et de la répartition géographique des ventes ont par ailleurs accru limpact dilutif sur le taux de marge.

Cigares : sous le signe de lexcellence

Le chiffre daffaires économique total de la branche Cigares (885 millions deuros) se ventile essentiellement comme suit : États-Unis (environ 53 %), cigares cubains (14 %) et Europe (19 %).

Le marché américain et les marques de cigares cubains ont été les principaux moteurs des excellentes performances de lannée.

Aux États-Unis, Altadis USA continue de mettre laccent sur le segment des cigares haut de gamme, cest-à-dire sur les cigares à cape naturelle, et notamment sur les marques Dutch Masters et Backwoods, ainsi que sur les cigares premium (faits main) une stratégie qui a déjà porté ses fruits en 2004 et début 2005. Les ventes totales dAltadis USA aux États-Unis ont enregistré une solide progression de 9,1 % en dollars, et ressortent, après conversion, à 471 millions deuros (+8,8 % par rapport aux 433 millions deuros enregistrés en 2004).

Les ventes de cigares cubains enregistrées dans les comptes dAltadis (50 % de lensemble des ventes de ce segment puisquelles sont consolidées proportionnellement à la participation du Groupe dans Corporación Habanos) affichent une croissance significative de 13,0 % à taux de change constant et de 12,7 % en euros à 121 millions deuros (107 millions en 2004). Des résultats qui confirment la validité de la stratégie, axée sur les produits de grand luxe (avec des lancements de nouveaux produits, lexemple de cette année étant le Partagas série P, des éditions limitées telles que H. Upmann Magnum 50 et des réserves spéciales) et les produits de luxe plus abordables (Mini cubanos) pour une sélection de marques. Les ventes se sont très bien comportées sur les marchés matures (en Allemagne et au Benelux) et ont enregistré des performances très encourageantes sur les marchés émergents (Moyen-Orient, Russie et Chine).

Les ventes de cigares Altadis en Europe ressortent à 165 millions deuros, contre 162 millions deuros en 2004. Elles ont progressé en Espagne, à 96 millions deuros (contre 93 millions deuros en 2004), et sont restées quasiment stables en France, à 57 millions deuros (contre 58 millions deuros en 2004).

Avec un EBE de 254 millions deuros (209 millions deuros en 2004), la branche Cigares a fortement amélioré sa marge dEBE de 3,1 points pour atteindre 28,7 %.

Distribution : intégration récente de Logista Italia

Les deux nouvelles acquisitions, Logista Italia et Logista France, ont contribué respectivement à hauteur de 177 et 65 millions deuros au chiffre daffaires économique total de la branche Distribution, qui sétablit à 1 147 millions deuros.

Après les acquisitions réalisées en 2004, la distribution du tabac représente désormais 49 % de lensemble de lactivité Distribution. La performance de la distribution du tabac reflète les tendances des marchés du tabac en volume, notamment celles des marchés espagnol (-1,1 %), français (-0,3 %), italien (-6,1 %) et marocain (-2,5 %). De plus, en France, en 2004, les stocks avaient perdu de la valeur car toutes les augmentations de droits daccises navaient pas été intégralement reportées sur les prix de vente, tirant le chiffre daffaires vers le bas pour cette période. Laugmentation de la fiscalité en Espagne, en septembre 2005, a eu un effet similaire. La croissance organique (à périmètre comparable) affiche une progression de 4,2 %, à 372 millions deuros.

Avec un chiffre daffaires de 600 millions deuros, contre 517 millions deuros en 2004, la distribution généraliste (cest-à-dire hors tabac) représente 51 % du chiffre daffaires économique total de la branche Distribution, soit une solide progression, hors acquisitions, de 4,7 %. Lactivité a progressé essentiellement dans la distribution pharmaceutique, qui a réalisé un chiffre daffaires de 15 millions deuros, et dans les services de transport en Espagne et au Portugal.

Au Maroc, la distribution généraliste se développe à un bon rythme. RTM a distribué 22 millions de cartes téléphoniques (x2,1 par rapport à 2004) et enrichi sa gamme. La modernisation des opérations est désormais centrée sur les points de vente (900 maintenant dans le cadre du programme Wafaa fidélité en arabe).

Avec un EBE de 311 millions deuros (257 millions deuros en 2004), la marge dEBE de la branche Distribution sélève à 27,1 % (29,9 % en 2004). Les dernières acquisitions ont eu un effet dilutif sur la marge, qui devrait être largement compensé, à terme, par la poursuite du déploiement du plan opérationnel de la branche en Italie.

Autres activités et éliminations

Les Autres activités concernent désormais essentiellement Aldeasa (soit 50 % des ventes totales dAldeasa puisquelles sont consolidées proportionnellement à la participation du Groupe dans la société), dont le chiffre daffaires économique ressort à 119 millions deuros pour la période allant de mai à décembre.

Le montant des Éliminations est comparable à celui de lannée dernière, tant pour le chiffre daffaires économique (-61 millions deuros, contre -43 millions en 2004) que pour lEBE (0,6 million deuros, contre 2,0 millions deuros en 2004).

Perspectives

En 2005, conformément aux prévisions du Groupe, les principaux indicateurs (chiffre daffaires, EBE, résultat opérationnel, bénéfice par action et bénéfice par action en termes de trésorerie générée) ont enregistré une croissance à deux chiffres, grâce à lintégration réussie des récentes acquisitions réalisées en Italie et en Russie, et malgré des difficultés croissantes, notamment en Espagne.

En 2006, Altadis poursuivra ses efforts dans ses trois branches dactivité et sur lensemble de ses marchés. Le Groupe devra notamment faire face au net recul de sa rentabilité en Espagne, suite aux récentes évolutions en termes de fiscalité, de prix et de parts de marché dans ce pays. Les dernières modifications intervenues (introduction dun minimum de perception, hausses de prix) marquent un retour à la convergence des prix et de la rentabilité avec les pays industrialisés de lUE. Altadis mettra tout en uvre pour poursuivre dans cette voie. Parallèlement, une série complète déconomies a été décidée (136 millions deuros en 2006) et est en cours de déploiement dans lensemble du Groupe afin de minimiser au maximum limpact brut de 250 millions deuros sur lactivité.


La conférence sera retransmise sur internet à notre adresse:

www.altadis.com

et vous aurez également la possibilité de télécharger directement la présentation.

La conférence pourra être réécoutée à cette même adresse à partir de 15h00. Ce service sera disponible pendant six mois.

____________________________________________________________________


Compte de résultat au 31 décembre 2005
(résultats 2004 retraités IFRS)

(en millions deuros)

EXERCICE 2004(1)

EXERCICE 2005

Variation 2004-2005(2)

Chiffre daffaires

9 545,9

12 708,2

+33,1%

Chiffre daffaires économique

3 557,4

4 111,9

+15,6%

EBE

1 103,7

1 231,9

+11,6%

EBITA

975,1

1 091,8

+12,0 %

Résultat des activités ordinaires

935,6

1 036,9

+10,8%

Autres produits et charges

0,2

16,5

NA

Résultat opérationnel

935,8

1 053,4

+12,6%

Résultat financier

(92,3)

(87,8)

+4,9%

Impôts sur les sociétés

(281,7)

(336,6)

-19,5%

Sociétés mises en équivalence

34,4

0,5

-98,5%

Intérêts minoritaires

(56,8)

(52,9)

+6,9%

Résultat net par du Groupe

539,4

576,6

+6,9%

BNPA (en centimes deuros)

190

212

+11,6%

BNPA (trésorerie générée)

236

267

+ 13,2 %

Nombre moyen dactions (en millions) (3)

283,9

272,3

baisse de 4,1 %

(1) Pro-forma IFRS, IAS 32 et 39 exceptés.

(2) Les évolutions favorables sont précédées du signe + et les évolutions défavorables du signe -.

(3) Nombre moyen dactions = moyenne du (nombre dactions - autocontrôle)

Au 31 décembre 2005, le nombre dactions en circulation sélevait à 269,2 millions, dont 2,9 millions détenues par le Groupe en autocontrôle.


RÉSULTATS TRIMESTRIELS

(résultats 2004 retraités IFRS)

Chiffre daffaires économique

T1 2004

T2 2004

T3 2004

T4 2004

EXERCICE 2004

T1 2005

T2 2005

T3 2005

T4 2005

EXERCICE 2005

(en millions deuros)

Cigarettes

474,8

458,5

458,3

485,1

1 876,7

468,3

529,2

476,1

505,8

1 979,4

Cigares

183,5

212,7

211,8

209,2

817,2

190,1

224,2

232,5

237,9

884,7

Distribution

190,0

220,7

216,7

234,0

861,4

259,2

303,1

285,6

298,8

1 146,7

Autres

13,1

10,7

10,4

11,3

45,5

10,1

41,1

58,3

52,1

161,6

Éliminations

-54,6

-1,1

21,4

-9,1

-43,4

-42,6

-36,2

41,0

-22,7

-60,5

Total

806,8

901,5

918,6

930,5

3 557,4

885,1

1 061,4

1 093,5

1 071,9

4 111,9

EBE

T1 2004

T2 2004

T3 2004

T4 2004

EXERCICE 2004

T1 2005

T2 2005

T3 2005

T4 2005

EXERCICE 2005

(en millions deuros)

Cigarettes

174,7

160,1

176,7

157,8

669,3

159,9

182,1

162,0

163,7

667,7

Cigares

36,6

55,9

60,7

55,6

208,8

46,0

61,5

75,2

71,0

253,7

Distribution

46,4

76,2

70,4

64,3

257,3

58,4

90,6

81,8

79,9

310,7

Autres

-7,1

-12,7

-11,1

1,2

-29,7

-9,9

-2,8

3,8

8,1

-0,8

Éliminations

-22,2

4,8

15,8

-0,4

-2,0

-12,1

-17,9

30,3

0,3

0,6

Total

228,4

284,3

312,5

278,5

1 103,7

242,3

313,5

353,1

323,0

1 231,9


Définitions des concepts propres à Altadis

Chiffre daffaires économique : Pour les branches Cigarettes et Cigares, le chiffre daffaires économique équivaut au chiffre daffaires net + consignations + remises pour paiements anticipés. Pour la branche Distribution, il correspond aux frais de distribution facturés (contrairement au chiffre daffaires net, qui intègre également la valeur des produits distribués).

EBE : Résultat des activités ordinaires avant amortissement des actifs corporels et incorporels.

EBITA : Résultat des activités ordinaires avant amortissement des actifs incorporels.

Résultat des activités ordinaires : Résultat opérationnel avant éléments non-récurrents.

Flux de trésorerie opérationnel : Flux de trésorerie dexploitation + variation du fonds de roulement impôts sur les sociétés investissements de maintenance

BNPA (trésorerie générée) : Résultat net + Amortissement des actifs corporels et incorporels (nets dimpôts) + Crédits dimpôt constatés au bilan (générés par la déductibilité de lamortissement des survaleurs et de certains actifs incorporels) net des minoritaires.

Organique : À périmètre de consolidation et taux de change constants.