Lors de la conférence intitulée Winning through co-operation: sharing the benefits of space (la coopération gagnante : le partage des avantages spatiaux) à Bruxelles aujourdhui, plus de 40 nations et près de 20 organisations internationales se sont réunies pour discuter de la coopération spatiale internationale. Lespace fait déjà lobjet dun effort international, comme le démontre une vaste gamme de projets scientifiques. Cette conférence a fourni un lieu de rencontre entre les États membres capables de fournir une technologie spatiale le côté de loffre et ceux qui sont disposés à lutiliser le côté de la demande. Lindustrie spatiale européenne est devenu un acteur clé du marché commercial mondial de la construction de satellites, des services de lancement, et des opérateurs de satellites. Le maintien dune industrie compétitive (notamment pour les constructeurs, les prestataires de services et les opérateurs) exige de nouvelles recherches et de nouvelles technologies.

Le vice-président de la Commission européenne, M. Günter Verheugen, a préconisé un renforcement de la transparence entre tous les acteurs concernés. LUnion européenne (UE), lAgence spatiale européenne (ESA) et les États membres devraient optimiser leurs relations et leurs ressources respectives. La Commission travaille actuellement sur une proposition de véritable politique spatiale européenne.

Atteindre les étoiles rapporte des avantages très terre à terre à nos citoyens et à notre industrie, de la radionavigation à la communication par satellite en passant par la détection précoce des catastrophes naturelles. Nous devons renforcer la coopération, tant au sein de lUnion que sur le plan international. Personne ne peut faire cavalier seul. La Commission a aussi la volonté d'accroître sensiblement les efforts en matière de R&D pour lespace au titre de son nouveau programme cadre R&D et nous étudions les moyens de combiner ce programme avec des investissement dans des partenariats public-privé appropriés .

Le directeur général de lESA, M. Jean-Jacques Dordain, a déclaré: Le succès du lancement dAriane 5 il y a quelques jours a sonné notre retour dans le futur en donnant à lEurope une plus grande liberté daccès à lespace. Cet exploit intervient un mois seulement après la découverte dun nouveau monde grâce à la descente spectaculaire de la sonde de lESA Huygens sur Titan. Ce ne sont que deux exemples concrets de la coopération internationale. Huygens peut figurer parmi les fleurons de la longue coopération entre lESA et la NASA, qui sétend aussi à de nombreux autres pays du monde engagés dans la navigation spatiale .

Le Commissaire Verheugen sest encore félicité du nouveau programme décennal destiné à mette en place le GEOSS (Global Earth Observation System of Systems), approuvé lors du Troisième sommet sur lobservation de la Terre organisé au début de la semaine à Bruxelles. Cette décision nous permettra de mieux comprendre et évaluer la variabilité et le changement du climat et de nous y adapter. Cela est dune importance vitale pour la météorologie et les études concernant les changements climatiques. Il a été démontré à loccasion de la récente catastrophe du tsunami en Asie que les technologies spatiales peuvent contribuer de façon spectaculaire à la gestion et à la réduction du risque, a conclu M. Verheugen.