Le pétrole poursuit son envolée à plus de 141 dollars le baril - Communiqué de presse - Les cours du pétrole brut ont poursuivi leur envolée vendredi, dépassant pour la première fois la barre des 141 dollars le baril et se rapprochant même de celle des 142, à Londres comme à New York, après avoir déjà franchi la veille la barre psychologique des 140 dollars. Le prix du baril de "light sweet crude" pour livraison en août, coté sur le marché new-yorkais Nymex, a grimpé jusqu'à 141,71 dollars vers 07H25 GMT.





Au même moment, le baril de pétrole Brent de même échéance, coté sur l'Intercontinental Exchange de Londres, a grimpé jusqu'à 141,98 dollars. Ils ont ainsi tous deux enfoncé leurs records de jeudi, où le baril de brut était monté jusqu'à 140,39 dollars à New York et 140,38 à Londres.

Les cours du brut avaient ce jour-là dépassé pour la première fois la barre des 140 dollars, poursuivant une ascension vertigineuse qui les a vu plus que doubler en un an, quelques heures après que le président de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole eut pronostiqué que le baril pourrait atteindre 150 à 170 dollars cet été.

A New York, le baril de "light sweet crude" pour livraison en août est monté en séance à 140,39 dollars, tandis qu'à Londres, où s'échange une qualité de pétrole plus lourde, le baril de pétrole Brent a atteint les 140,56 dollars. A la clôture, les prix du baril d'or noir se sont quelque peu repliés, terminant néanmoins à des niveaux records: 139,64 dollars à New York (+5,29 dollars par rapport à mercredi) et 139,83 dollars à Londres (+5,50 dollars).

Ils ont ainsi plus que doublé des deux côtés de l'Atlantique en un an. Depuis janvier, le prix du baril s'est renchéri de plus de 40 dollars.