Dysfonctionnements récents de grands réseaux de télécommunications : Patrick Devedjian réunit les opérateurs

 
Patrick Devedjian, Ministre délégué à lIndustrie, a réuni vendredi 11 février 2005, à 9h30, à Bercy, les opérateurs des quatre principaux réseaux de télécommunications implantés en France. Participaient notamment à cette réunion Gilles Pélisson, Président Directeur Général de Bouygues Télécom, Frank Esser, Président Directeur Général de SFR, René Le Gal, Directeur du Réseau Orange, et Jean-Philippe Vanot, Directeur Exécutif de France Télécom.

Jean-Michel Hubert, Vice-Président du Conseil Général des Technologies de lInformation, a présenté les conclusions de la mission denquête sur les dysfonctionnements ayant touché de grands réseaux de télécommunications au cours du second semestre 2004, mandatée par le Ministre délégué à lIndustrie le 17 novembre dernier.

Patrick Devedjian a relevé les six conclusions suivantes :

1. Il nexiste pas de lien apparent entre ces différentes pannes.

2. Les dysfonctionnements ont eu comme origine des défauts, dus à des interventions humaines ou automatiques sur les équipements techniques des réseaux, qui ne provenaient pas dattaques malveillantes.

3. Il ny a eu de la part des opérateurs ni faute, ni négligence caractérisée.

4. Certains équipements savèrent à la fois particulièrement sensibles et essentiels au fonctionnement des réseaux :
a. Pour le réseau fixe, la passerelle entre le réseau de téléphonie sur Internet (réseau IP) et le réseau classique (Réseau Téléphonique Commuté).
b. Pour le réseau mobile, les bases de données qui associent le numéro de téléphone aux données clients nécessaires à létablissement de la communication.

5. Le niveau des précautions à prendre pour la sécurité des réseaux doit encore être relevé. Cela sapplique aussi bien à lanticipation des risques, aux mesures de prévention associées (architecture des systèmes, approche qualité intégrant opérateurs et fournisseurs industriels, processus de tests et dexpérimentation avant mise en service réel), quaux dispositions opérationnelles permettant den contrôler la mise en uvre.

6. Les pouvoirs publics ne sont pas suffisamment bien organisés pour anticiper et faire face à ces pannes des grands réseaux de télécommunications. Des efforts plus importants doivent être consacrés à la prévention et à la protection face aux risques, en fonction de leur probabilité doccurrence et de leur impact sur la vie économique et sociale.

A lissue de la réunion, en accord avec le Premier Ministre, le Ministre a demandé au CGTI, sur la base de ces conclusions, de lui proposer, en concertation avec le Haut Fonctionnaire de Défense, le Secrétariat Général de la Défense Nationale, et le Ministère de lIntérieur, et avant le 27 mai 2005, un plan dactions permettant daccroître le niveau des précautions à prendre pour la sécurité des réseaux et daméliorer lorganisation de lEtat pour mieux anticiper et faire face à ce type de pannes.


Contact presse :
Cabinet de Patrick Devedjian : Marie-Célie Guillaume, Conseiller communication Tél : 01 53 18 44 85