Communiqué de presse - Hier à Bordeaux, ouverture d'un procès exceptionnel : 31 personnes inculpées pour trafic de cannabis. Mercredi 15 février, à 11h, au métro Château Rouge, l'association « Non à la drogue » informera riverains et commerçants des dangers des drogues, notamment de la cocaïne et du crack, largement consommés dans le 18 ème arrondissement de Paris.

Si Paris est officiellement et de loin le département français le plus confronté à la toxicomanie, c'est le 18ème arrondissement qui détient la palme d'or du nombre de crackers recensés (plus de 2000) et des trafics en tous genres, des violences physiques, verbales : un quotidien bien trop souvent lié au marché de la drogue.

D'après un rapport de l'OFDT, la consommation de cocaïne est en progression quel que soit le mode d'usage (injectée, sniffée, fumée) avec 200 000 de consommateurs et 1 million d'expérimentateurs âgés de 12 à 75 ans.

« Plus de 8000 personnes meurent d'overdoses, chaque année en Europe. La France est loin d'être épargnée par ce fléau. A quand une véritable politique de prévention et de soins adaptés aux toxicomanes ? Combien de morts faudra-t'il encore pour que les pouvoirs publics mettent en place des moyens efficaces pour lutter contre la drogue ? » a déclaré Katia Manhajm, présidente de l'association.

L'association « Non à la drogue » mettra à disposition des brochures explicatives sur la cocaïne et le crack, ce mercredi à 11h.

« L'élément le plus destructeur de notre culture actuelle est la drogue. »

Ron Hubbard

Contact Presse : Alexandra Michel

01 46 27 65 00 / 06 80 16 50 94