Le Maire de Villejuif et le médecin-chef condamnés pour ne pas avoir protégé les non-fumeurs dans le centre municipal de santé

Le fait est assez symbolique pour être relevé, avant-hier lundi, un Maire et un médecin-chef ont été condamnés pour avoir banalisé le tabagisme passif dans un établissement de santé municipal.

Une infirmière territoriale du Centre Municipal de Santé de Villejuif sétait plainte dès son arrivée en 2001 que la salle de repos du personnel était enfumée. Elle en avait informé, dans un premier temps, le médecin chef et linfirmière coordinatrice. Comme linterdiction de fumer dans lenceinte du centre était appliquée, elle espérait également obtenir le respect de la loi dans cette pièce commune à lensemble du personnel. Rien nayant été fait, cette infirmière a demandé conseil et soutien à lassociation Droits des Non-Fumeurs. Face aux refus successifs de répondre favorablement aux demandes justifiées de madame D., DNF a donc dû se résoudre à intenter une action en justice à lencontre de la responsable administrative et du médecin chef du centre de santé de Villejuif ainsi que du maire et dun de ses adjoints.

Par décision du tribunal de police de Villejuif communiquée le lundi 26 septembre 2005, chacun de ces quatre responsables a été condamné à verser 300 damende avec sursis et 1 de dommages et intérêts à Madame D. et à lassociation DNF.

Si le principe de ces condamnations est remarquable, il est cependant à regretter le caractère purement symbolique, voire cynique, du dédommagement de la victime. Sa santé, mise en danger pendant plus de 4 ans, naurait elle que si peu de valeur ?

Cette décision va cependant permettre une avancée nouvelle pour la protection contre le tabagisme passif. Reste à espérer quaucun appel ne survienne à lencontre de cette décision du tribunal de première instance.