Le CSA lance un appel aux candidatures radio en Ile-de-France et dans l'Oise et dégage de nombreuses fréquences supplémentaires sur plusieurs zones

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel lance un appel aux candidatures radio en Ile-de-France et dans l'Oise et dégage de nombreuses fréquences supplémentaires sur les zones de Beauvais, Creil, Etampes, Fontainebleau, La-Ferté-sous-Jouarre, Mantes-la-Jolie, Meaux, Melun, Nemours et Provins
 
Les autorisations d'émettre de nombreuses radios présentes dans le ressort du Comité technique radiophonique de Paris (région Ile-de-France et département de l'Oise) arrivent à échéance le 4 septembre 2007. Dans cette perspective, le Conseil supérieur de l'audiovisuel, réuni en assemblée plénière le 7 novembre 2006, a décidé de lancer un appel aux candidatures pour des services de radio.

 
Le plan de fréquences élaboré par le Conseil vise à enrichir l'offre de programmes en Ile-de-France et dans l'Oise en ajoutant de nouvelles ressources en dehors de Paris. En effet, alors que 57 radios sont diffusées sur 48 fréquences à Paris, le nombre de fréquences était sensiblement inférieur à la moyenne nationale dans l'Oise et dans les villes de Seine-et-Marne et des Yvelines les plus éloignées de Paris. Sur Paris, où le spectre est pleinement exploité, le plan de fréquences ne propose pas de nouvelles ressources.
 
Le plan de fréquences se compose, d'une part, de 77 fréquences déjà en service et dont les autorisations arrivent à échéance le 4 septembre 2007 et, d'autre part, de 74 nouvelles ressources issues des travaux d'optimisation de la Direction des technologies du Conseil, soit un gain d'environ 36 % par rapport à l'ensemble des fréquences affectées aux radios publiques et privées dans le CTR de Paris.
 
Par ailleurs, ce plan de fréquences tend à améliorer les conditions de réception de la radio, notamment dans l'est parisien, en limitant les puissances d'émission FM de la capitale (les plus élevées sont désormais fixées à 10 kW contre 40 kW aujourd'hui).
 
Postérieurement au lancement de l'appel aux candidatures, le ministre de la Culture et de la Communication pourra demander au Conseil supérieur de l'audiovisuel d'accorder prioritairement à la société Radio France le droit d'usage de la ressource radioélectrique nécessaire à l'accomplissement de ses missions de service public. Dans cette hypothèse, le Conseil sera amené à retirer certaines ressources du plan pour les attribuer à Radio France.
 
Les candidats intéressés doivent remettre leur dossier, dans les conditions fixées par le texte de l'appel aux candidatures, le 18 décembre 2006 au plus tard.
 
Consultez le texte de l'appel aux candidatures.

 
 

Contact presse : Stéphanie Gavardin, tél. : 01 40 58 36 29.