Les chiffres de la construction de logements à la fin septembre 2008 montrent une nette dégradation de lactivité, tout en restant à des niveaux historiquement élevés.

Le nombre de mises en chantier au cours des douze derniers mois est en effet de 385 000 logements, soit le niveau atteint au printemps 2005. Par rapport aux douze mois précédents la baisse est de 11,8 %, plus marquée dans le logement individuel (-13,4 %) que pour le collectif (-8,8 %). Le nombre des mises en chantier reste stable en Ile-de-France alors quil baisse de manière variable dans lensemble des régions.

Cette baisse dactivité intervient alors que les besoins en logements restent très importants et que le secteur du bâtiment peut répondre à ces besoins. Afin de favoriser la construction des logements dont le pays a besoin, le Gouvernement met en uvre le programme décidé le Président de la République le 1er octobre. Il repose sur quatre actions complémentaires :

- le lancement dun programme exceptionnel dacquisition en vente en létat futur dachèvement (VEFA) de 30 000 logements dès 2008, prioritairement dans les zones où la demande est la plus forte, avec une forte mobilisation des organismes HLM ;
- laugmentation de 20 000 à 30 000 du nombre dopérations financées en Pass-Foncier. Le Sénat a voté la disposition du projet de loi de mobilisation pour le logement qui prévoit lextension de ce dispositif, déjà opérationnel pour la maison individuelle, au logement collectif ;
- la mobilisation des terrains de lEtat et de ses établissements publics pour dégager du foncier,
- laugmentation du plafond du prêt daccession sociale (PAS) au niveau du prêt à taux zéro, afin de faciliter loctroi de prêts immobiliers par les banques.

Les préfets sont chargés de la mise en uvre des trois premières mesures. Un comité de pilotage réunissant les fédérations professionnelles est mis en place au niveau national sous légide du ministère du logement et de la ville ainsi que des équipes de suivi au niveau local, sous la direction des préfets.