Mesures Villepin : des mesures dilatoires dans la précipitation

Le Premier ministre a annoncé ce matin dans le cadre du comité interministériel pour le développement durable consacré au plan climat une série de mesures en matière de fiscalité écologique. Ces mesures sont marquées par l'opportunisme et la précipitation de la part d'un gouvernement qui sur le front du changement climatique s'est montré d'une incompétence irresponsable. Au lieu de s'attaquer au c¦ur du problème, Dominique de Villepin pratique la politique du sparadrap : des mesures symboliques sans grand effet sur la réalité.

L'instauration d'une taxe sur le charbon ne concerne en effet 4% de la production d'électricité dans notre pays. Au lieu d'engager une réflexion sur la réforme de la PAC, il annonce une mesurette en faveur de l'agriculture biologique.

L'annonce d'une taxe sur le carbone est la parfaite illustration de la politique gouvernementale : aucune concertation préalable avec les partenaires européens, donc aucune chance qu'une telle mesure voit le jour.

La proposition d'une réflexion sur les péages urbains est tout aussi dilatoire. Elle serait crédible si le gouvernement l'accompagnait de mesures en faveur du transport ferroviaire et transports collectifs, et non pas du tout autoroutier.

Pour les Verts, les mesures annoncées ne font pas une politique de long terme. Les Verts considèrent que des annonces après le vote de la loi de finances, c'est de l'opportunisme électoral.

Sergio Coronado, Porte-parole