Régimes spéciaux : Fillon et Sarkozy dans la provocation


Les déclarations de François Fillon, conseiller politique de Nicolas Sarkozy, candidat UMP à lélection présidentielle, contre les régimes spéciaux représentent une nouvelle provocation de la part de la droite.

Les Verts estiment que la question des retraites et la sauvegarde du régime par répartition, pilier de la solidarité nationale, méritent mieux que des annonces dont lobjectif est en fait dopposer à lapproche des échéances électorales les salariés, ceux du public et du privé, ceux qui relèvent du régime général et ceux des régimes spéciaux. Cest une vielle recette de la droite que de sattaquer à ceux quelle qualifie de privilégiés.

Les Verts considèrent que le véritable défi pour lavenir, cest le sort des futurs précaires qui nauront pour vivre à la retraite que le minimum vieillesse. 

Le déficit des régimes spéciaux représente entre 2 et 5% du déficit total prévisionnel des retraites jusquen 2050. Désigner à la vindicte populaire les régimes spéciaux est pure démagogie. Les Verts rappellent par ailleurs que le déficit sexplique aussi par une politique de compression salariale.

Les Verts rappellent leur attachement au régime par répartition et estiment quun régime de retraite doit être universel pour être efficace. Si les différences de situation dans les régimes de retraite posent question, les Verts jugent que tout débat sur les retraites doit être mené avec les organisations syndicales.

Sergio Coronado
Porte-parole


Service de presse  Marjorie Delmond 01 53 19 53 15