Communiqué de presse des Verts du 14 juin 2006 
 

Les Verts sont consternés par la condamnation à trois mois de prison ferme d Ahmed Meguini, militant anti-CPE et acteur des luttes démocratiques depuis le 21 avril 2002. Cette condamnation dans des circonstances ambiguës est une nouvelle fois la preuve d'une criminalisation du mouvement social.
 
Les Verts rappellent leur attachement à l'action non-violente. La condamnation de M.Meguini est d'autant moins justifiée que ce militant écologiste a toujours plaidé pour l'utilisation de la non-violence active. Sa condamnation pour "violence volontaire sur agent de la force publique" est donc invraisemblable et montre bien la volonté de répression "à tout prix" des expressions de contestation politique du gouvernement.


Les Verts rappellent également leur volonté d'amnistie de tous les jeunes condamnés à des peines très lourdes, souvent pour des actes très mineurs que ce soit à la suite des évènements de novembre 2005 ou lors du vaste mouvement populaire de refus du CPE. Une société ouverte et démocratique devrait se féliciter de la participation politique de sa jeunesse et non pas la condamner. Elle doit aussi s'interroger lorsque celle-ci ne trouve pas à s'exprimer dans des formes démocratiques alors même que les plus hauts responsables de l'Etat sont enferrés dans des scandales qui desservent chaque jour un peu plus l'image des dirigeants politiques.
 
Cette discordance entre leurs pratiques et la répression du cri de révolte exprimée par la jeunesse contre le CPE devient de plus en plus indécente.
 

Cécile Duflot, Porte-parole