Solidarité avec lopposition démocratique tunisienne
 
Paris, le 16 novembre 2005 - Communiqué de presse - Le Sommet mondial de la société de linformation, sous légide de lONU, souvre ce 16 novembre à Tunis, capitale dun pays où linformation est sous contrôle, où les lignes téléphoniques des opposants sont coupées, ou des jeunes Internautes sont emprisonnés, où la presse indépendante est muselée et où des journalistes sont passés à tabac.
 
Avec lensemble des démocrates et progressistes de Tunisie, nous agissons pour que la tenue de ce Sommet devienne un moment fort dexpression politique en faveur des droits humains en Tunisie, pour les revendications démocratiques les plus élémentaires du peuple tunisien.

 
Nous appelons les autorités françaises et les responsables européens à exiger du régime de M. Ben Ali le respect, dans la lettre et  lesprit, du point 2 de laccord dassociation Union européenne/Tunisie qui impose la garantie des droits de lhomme comme principe de base des accords de partenariat euro-méditerranéens. Nous attendons en particulier de la France une attitude officielle plus digne des valeurs républicaines et démocratiques auxquelles les citoyens de notre pays restent attachés, et une condamnation sans ambiguïté des violations persistantes des droits humains en Tunisie. Les autorités françaises doivent entendre lappel légitime et urgent de lopposition démocratique tunisienne.
 
Enfin, nous affirmons ensemble notre pleine solidarité avec les 7 personnalités tunisiennes dirigeants politiques, journalistes, juristes, magistrat- qui ont entamé le 18 octobre dernier une grève de la faim afin dexiger la liberté de la presse et de linformation, la liberté dorganisation et dassociation, la libération des prisonniers politiques et dopinion, ainsi quune loi damnistie générale.
 
Les Verts, LCR, PCF, PS