Election du président de la République : bilan de l'application du principe d'équité

Communiqué de presse  - Dans sa séance plénière du 27 mars 2007, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a examiné les temps de parole et d'antenne (1) des candidats déclarés ou présumés à l'élection du président de la République et de leurs soutiens, relevés dans les émissions d'information (journaux et magazines d'information) des télévisions et radios.


Cet examen a porté sur l'ensemble de la période préliminaire de quinze semaines ouverte le 1er décembre 2006, et qui s'est achevée le 19 mars 2007, veille de la publication au Journal officiel de la liste des candidats arrêtée par le Conseil constitutionnel : cette période étant caractérisée par l'obligation d'équité appliquée au traitement de l'actualité électorale.
 
Chaînes hertziennes analogiques nationales
TF1, France 2, France 3 (édition nationale), Canal+ (programmes en clair) et M6 (édition nationale)

Avec 173 heures de temps d'antenne et 112 heures de temps de parole (1), en hausse de deux tiers par rapport à la période analogue de 2002 (2), les chaînes ont dans leur ensemble consacré un volume horaire important à l'actualité électorale. Cette hausse résulte d'un effort très significatif réalisé par toutes les chaînes. Les chaînes de service public représentent près des deux tiers de ce volume global.
 
Le temps alloué aux deux candidats bénéficiant de l'accès le plus important s'établit à un niveau conforme au principe d'équité, soit 41 % du temps de parole et 46 % du temps d'antenne. Ces deux candidats ont, en outre, bénéficié sur chaque chaîne d'un temps de parole très similaire voire, sur certaines, égal.
 
De ce fait, les chaînes ont pu ouvrir leur antenne à un nombre important de candidats déclarés ou présumés, soit 32  en moyenne, en augmentation d'un quart par rapport à la période analogue de 2002.
 
Grâce aux mesures de rééquilibrages mises en oeuvre par les chaînes, la quasi-totalité de ces candidats a bénéficié d'un accès équitable à l'antenne.

Autres services de télévision et radios (3)
 
- Chaînes d'information continue
 
Un volume de près de 500 heures de temps de parole et un nombre moyen de 29 candidats ont été déclarés par ces trois chaînes sur l'ensemble de la période préliminaire. Les observations successives adressées à ces chaînes ont été suivies d'effet, et les engagements souscrits par les dirigeants de LCI et de BFM TV lors de leur audition du 20 février 2007 ont été respectés. L'ensemble des candidats a bénéficié d'un accès équitable à l'antenne.
 
- Chaînes de télévision à vocation internationale
 
Onze candidats en moyenne ont accédé à l'antenne de ces chaînes. Si certaines mesures correctives ont été appliquées depuis la mise en garde adressée par le Conseil, la bipolarisation est cependant demeurée trop importante.
 
- Autres chaînes de télévision
 
L'ensemble des autres chaînes a veillé à ce que la bipolarisation s'établisse à un niveau conforme au principe d'équité.
 
- Services de radio
 
Les radios de service public ont consacré plus de 180 heures de temps de parole et donné accès à l'antenne à 20 candidats en moyenne. La bipolarisation s'établit à un niveau conforme au principe d'équité.
 
Les radios privées ont consacré plus de 220 heures de temps de parole à la couverture de l'actualité électorale, donnant accès à l'antenne à 24 candidats en moyenne.
 
S'agissant de BFM, Europe 1, RTL et Radio Classique, qui ont été auditionnées le 13 mars 2007, le Conseil relève que ses interventions ont été en partie suivies d'effet. Les mesures correctives mises en oeuvre ont cependant été trop tardives pour remédier à la bipolarisation excessive, qui reste marquée à l'issue de la période, tout particulièrement sur Europe 1.
 

Conscient des efforts significatifs réalisés par l'ensemble des services de radio et de télévision afin de se conformer au principe d'équité, le Conseil attend de ceux-ci qu'ils fassent preuve du même sens des responsabilités pour l'application du principe d'égalité prévu par le décret 2001-213 du 8 mars 2001 et désormais en vigueur pour les temps de parole.
 
Consultez les relevés des temps de parole pour la période du 1er décembre 2006 au 19 mars 2007.
 
 

(1) Le temps de parole comprend toutes les interventions liées à l'actualité électorale d'un candidat et de ses soutiens. Le temps d'antenne comprend le temps de parole et l'ensemble des éléments éditoriaux consacrés à un candidat et à ses soutiens.

(2) La recommandation adoptée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel pour l'élection du président de la République en 2002 prévoyait une période dite "de pré-campagne" ouverte du 1er janvier au 4 avril 2002 et régie par le principe d'équité.

(3) Aux termes de la recommandation adoptée le 7 novembre 2006 par le Conseil, ces services sont les suivants :
a) services de télévision - France 4, France 5 pour l'ensemble de son programme, Réseau France outre-mer pour ses programmes régionaux et pour France Ô, France 3 pour ses programmes régionaux ou locaux, Métropole Télévision (M6) pour ses programmes locaux, LCI, I-Télé, BFM TV, Euronews, NT1, Direct 8, TMC, Canal+ et ses déclinaisons pour ses programmes cryptés, TV5 pour ses programmes propres, France 24.
b) services de radio - Réseau France outre-mer, Radio France (France Info, France Inter, France Culture, France Musique et les antennes régionales de France Bleu), RFI, Europe 1, RTL, BFM, RMC, Radio Classique.


 

Contact presse : Françoise Trépat, tél. : 01 40 58 36 29