Le premier Juillet de lannée dernière, naissait une société « historique », « dun nouveau genre »: TTE. Détenue à 33% par THOMSON et 67% par TCL et ayant le but avoué de devenir le numéro 1 mondial des téléviseurs. THOMSON amenait son savoir-faire technologique, ses réseaux de distributions occidentaux, ses Marques (RCA, THOMSON etc..), TCL amenait son argent pour renflouer les caisses et sa place de numéro un en Chine, tout en avouant son incapacité à pénétrer des marchés occidentaux dont il ne connaît pas le fonctionnement. Quoi de plus logique jusque là! Le tout, bien sûr, à grand renfort darticles expliquant lhumilité de nos grands amis Chinois, et de déclaration dhommes politiques Français qui donnaient leur bénédiction à un mariage cohérent et plein davenir, présenté comme le nouveau modèle à suivre.



Les débuts de notre collaboration furent un peu délicats, mais fructueux et enrichissants. Il y avait bien quelques difficultés de communication, de langue, mais rien de bien insurmontable pensions-nous. Il a fallu apporter de plus en plus de soutien à nos collègues Chinois en terme dorganisation, de tenue des plannings et de respects des engagements. Face à ces problèmes, nos collègues répondaient en embauchant massivement en Chine. Et puis, progressivement, les échanges se sont transformés en transfert de savoir-faire et de technologie à sens unique. On nous a demandé de sacrifier nos sous-traitants Européens (et ce, même pour les produits vendus sur le marché Européen) au profit de fournisseurs exclusivement Chinois, même lorsque le rapport qualité/coût nétait pas en faveur de cette solution. Au début de cette année, les centres Européens de développement dAngers et de Villingen (Allemagne) ont été pompeusement nommés « centres de compétences ». Intrigués, mais flattés et dupes nous navions pas compris ce qui nous attendait.

Aujourdhui, 21 juin 2005, nous le comprenons : les développements électroniques et mécaniques, les homologations produits ne nous seront plus confiés et deviendront exclusivement Chinois. En clair, nous sommes maintenant devenus trop nombreux pour les missions de « compétences » qui vont nous êtres confiées. Tous les sites TTE (Etats-Unis, Allemagne, France, Singapour) sont en cours de « dégraissage » de moitié. En France, cela sappelle un PSE - Plan de Sauvegarde de lEmploi - 48 postes sont supprimés à Angers.

Le plus difficile à admettre, est que nous sommes tous intimement persuadés que cette situation ne découle pas du contexte du marché actuel, morose il est vrai, mais bien dune stratégie dentreprise visant à tirer toute la valeur ajoutée vers la Chine.

Tout est dit, le pillage va pouvoir continuer.

Nous remercions :

M. Thierry Breton, Actuel Ministre du budget (Ancien PDG, accessoirement initiateur du démantèlement du Groupe THOMSON).

M. Jacques CHIRAC, Président de la république Française, dont la spécialité est de remettre des médailles de la Légion dhonneur.

M. TOMSON LI , Président de TCL, qui vient de recevoir la Légion dhonneur.

M. Dominique DE VILLEPIN, Premier Ministre, pour qui lemploi est une préoccupation de tous les instants, et qui a cent jours pour nous le montrer.

Ne vous laissez pas abuser par le communiqué de presse récemment diffusé par TTE dans la presse.

Là où il est écrit :
« un renforcement des forces de vente sur Paris et un ajustement des effectifs sur Angers. »

Il faut lire :
Pas de création de poste sur Paris (320 personnes vont être transférées de THOMSON à TTE), suppression de 48 postes à Angers.

Les salariés de TTE Angers veulent attirer votre attention sur des pratiques qui tendent à se généraliser.

Les délégués syndicaux : P.Métivier (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) et G.Gautier (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) pour lintersyndicale CFDT et CFE/CGC de TTE Angers

Contact Presse
GAUTIER Gérard
02 41 37 37 31 (France)
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.