Communiqué du 9 novembre 2005 - Dans ce contexte de mise en danger des libertés publiques, Les Verts annoncent la mise en place d'une permanence téléphonique « Urgence Banlieues »  au 01 53 19 53 00 afin de collecter des témoignages sur la réalité de la situation actuelle et de collecter les expériences pour contribuer à retisser le lien social qui s'est effrité ces dernières années. Un journal de bord sera mis à jour quotidiennement sur le site des Verts.
 
Nous sommes aujourd'hui au 13e jour de violences urbaines répétées. Après le drame de Clichy et l'extension des incendies à tout le territoire, le gouvernement a proclamé hier l'Etat d'urgence. Les Verts réaffirment leur opposition définitive aux méthodes adoptées par le Président de la République et ses ministres.

 
Depuis trois jours, des véhicules ont été incendiés en Allemagne et en Belgique. Considérés comme des « répliques des évènements français » selon les autorités locales cela renforce notre conviction de mettre en ¦uvre d'autres solutions et de sortir de l'escalade répressive inefficace.
 
Les Verts rappellent qu'outre le constat et l'évolution de ces faits, c'est la situation actuelle qui est grave : nombreux incendies, altercations fréquentes entre jeunes et services de l'ordre, agressions, instauration de couvre-feux.
 
Il faut ainsi cesser de traiter de manière provocante et disproportionnée ces évènements et faire confiance aux acteurs locaux en sortant de la logique de surenchère et en offrant des perspectives. L'Etat doit fortement reprendre ses marques en retissant le lien social pour assurer un cadre de vie satisfaisant aux habitants. C'est-à-dire réimplanter les institutions, le maillage associatif et les indispensables services publics.
 
Contact : Yann Persillon 01 53 19 53 00, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Cécile Duflot - Porte-parole