COMMUNIQUE DE PRESSE - Le PCF exprime sa colère face aux sanctions prononcées à lencontres des postiers de Bègles Le conseil de discipline de La Poste a recommandé des peines  dexclusions allant jusquà deux ans à lencontre des six postiers de  Bègles, mis en cause pour « séquestration » de cadres. Sept autres agents doivent être entendus les 18, 19 et 20 juillet, le quatorzième postiers risquant même un licenciement, du fait de son statut de contractuel de droit privé.

Le Parti communiste français exprime sa colère devant une telle injustice et réaffirme son soutien aux postiers de Bègles. Il est inadmissible que certains tentent de faire, ainsi, taire les aspirations légitimes des postiers à maintenir un service public de qualité en empêchant la suppression de quarante emplois.

Plutôt que de lancer une modernisation du service public en améliorant les conditions de travail et les moyens mis à disposition pour mener à bien leurs missions, cest une véritable tentative dintimidation contre celles et ceux qui veulent lutter pour la qualité du service public et contre la financiarisation et la loi du profit.

Le Parti communiste français condamne ces décisions. Il est grand temps de lancer une réforme pour démocratiser le fonctionnement des service public afin de donner la parole à celles et ceux qui font le service public.

Parti communiste français

Paris, le 8 juillet 2005