COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 02 JUIN 2005

Alors quune grave crise pétrolière sannonce à court terme et quun grand nombre de territoires crient leur sentiment dabandon, comme on la vu récemment à Guéret, le gouvernement poursuit son désengagement du secteur ferroviaire.

Pour le fret, le plan Véron porte un mauvais coup à laménagement du territoire et à lemploi, il jette sur les routes 200.000 camions supplémentaires, au moment où ce gouvernement prétend lutter contre leffet de serre.

Labandon progressif des liaisons transversales de voyageurs, jugées non-rentables, les menaces que fait peser le 3ème paquet ferroviaire pour lunicité de la SNCF, la remise en cause du droit de grève qui se dessine derrière linstauration dun service minimum, illustrent une politique de casse du service public, cherchant en outre à opposer usagers et cheminots.

La situation du transport ferroviaire montre que lintérêt des usagers, la défense de lemploi et des conditions de travail des salariés et la protection de lenvironnement vont de pair. Encore faut-il mettre en uvre une autre politique, qui tourne le dos à la logique du marché et du dumping social et environnemental. Cette logique, les salariés de ce pays ont dit clairement quils nen voulaient pas.

Les Verts