M Borloo, arrêtez vos salades,les français ne sont pas des veaux !

  • Le réchauffement depuis 80 ans n'est qu'une anomalie dans une tendance, lente mais certaine, de refroidissement.
    Sur une échelle temporelle exprimée en siècles, les niveaux de CO2 succèdent aux changements de température, non pas l'inverse

Brigitte van Vliet-Lanoë, La Planète des Glaces - Histoire et environnements de notre ère glaciaire, Éditions Vuibert, 2005, 470 p

Dr Brigitte VAN VLIET-LANOE
Directeur de recherche CNRS

Un leurre de plus sur fond de manipulation politicienne,les politiciens pensent se rendre utiles en se posant comme des don Quichotte se battant pour éviter des catastrophes imaginaires. Al Gore est le plus bel exemple.

Jean-Louis Borloo : ministre dEtat, ministre de lEcologie, du Développement et de lAménagement durables
Dominique Bussereau : secrétaire dEtat auprès du ministre dEtat, ministre de lEcologie, du Développement et de lAménagement durables, chargé des Transports
Nathalie Kosciusko-Morizet : secrétaire dEtat auprès du ministre dEtat, ministre de lEcologie, du Développement et de lAménagement durables, chargée de lEcologie

[... La fantaisie la plus énorme est sans doute que les médias et les activistes du climat attribuent à peu près tout aux changements climatiques. Dans cette cacophonie (ou cacaphonie..., si vous préférez) millénariste, les politiciens pensent se rendre utiles en se posant comme des don Quichotte se battant pour éviter des catastrophes imaginaires. Al Gore est le plus bel exemple...] Lire l'article,
Lire l 'article en entier "M Hulot , arrêtez de raconter des salades "
M Hulot proposait ceci:" "Il est donc indispensable de mettre en place une taxe carbone qui permette de provoquer volontairement une baisse de nos émissions de gaz carbonique et de notre consommation dénergie fossile avant que nous y soyons brutalement contraints."
Il faut donc s'attendre à plus de taxes sur les transports, à plus prélèvements obligatoires

De grenelle en grenelle, Jean-Louis Borloo : ministre dEtat, ministre de lEcologie, du Développement et de lAménagement durables nous annonce enfin la taxe carbone,la réduction de vitesse, le transfert du fret routier vers le ferroviaire ,des mesures juste catstrophiques pour l 'économie et l 'emploi :la croissance est déjà à mal ,prévue à moins de 2% si en plus

on allonge le temps pour se rendre au travail, pour livrer la marchadise
et que l 'on mette au chômage des transporteurs routiers,
on ne peut envisager que le ralentissement de la croissance.

Ceci fait penser a cette fable qui tombe à pic :

La Montagne qui accouche

Une montagne en mal d'enfant
Jetait une clameur si haute
Que chacun, au bruit accourant,
Crut qu'elle accoucherait sans faute
D'une cité plus grosse que Paris.
Elle accoucha d'une souris.

Quand je songe à cette fable,
Dont le récit est menteur
Et le sens est véritable,
Je me figure un auteur
Qui dit :"Je chanterai la guerre
Que firent les Titans au maître du tonnerre".
C'est promettre beaucoup : mais qu'en sort-il souvent ?
Du vent.
Jean de la Fontaine

Il ne faut pas que la montagne qui accouche d'une souris occulte la vraie problématique intitutionnelle qui se pose à la France.Il s'agit de du devenir de la Démocratie, celle qui ,en permanence, garde la Liberté et entretient les valeurs républicaines.

Il ne faut pas non plus que cette campagne pour l 'environnement ,qui voudrait prendre une ampleur démesurée par rapport aux vrais enjeux de la nation , cache les vrais problèmes des 7 millions de pauvres ,des 2 millions d'enfants mal nourris et des 150 000 SDF qui vont devoir à nouveau affronter le froid glacial et la faim .

On serait tenté de dire : le climat se réchauffe un peu de 0, 02 C , c'est tant mieux .La nature fait finalement ce que le gouvernement est incapable de faire: un peu de chaleur pour ces pauvres français.


--------------------------------------------------------------------------------

 

"La liberté d'une démocratie n'est pas en sécurité si le peuple tolère la croissance du pouvoir privé au point que sa puissance dépasse celle de l'état démocratique lui-même. Cela, dans son essence, est le Fascisme - l'accaparement du gouvernement par un individu, par un groupe, ou par tout pouvoir de contrôle privé."

Franklin Roosevelt

 

Le premier devoir d'un Président n'est-il pas le respect de la constitution ?

LA CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

Titre II - Le Président de la République
Article 5 :
Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l'Etat.
Il est le garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et du respect des traités.
Article 8 :
Le Président de la République nomme le Premier Ministre. Il met fin à ses fonctions sur la présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement.
Sur la proposition du Premier Ministre, il nomme les autres membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions.

Titre III - Le Gouvernement
Article 20 :
Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation.
Il dispose de l'administration et de la force armée.
Il est responsable devant le Parlement dans les conditions et suivant les procédures prévues aux articles 49 et 50.
Article 21 :
Le Premier Ministre dirige l'action du Gouvernement. Il est responsable de la Défense Nationale. Il assure l'exécution des lois. Sous réserve des dispositions de l'article 13, il exerce le pouvoir réglementaire et nomme aux emplois civils et militaires.
Il peut déléguer certains de ses pouvoirs aux ministres.
Il supplée, le cas échéant, le Président de la République dans la présidence des conseils et comités prévus à l'article 15.
Il peut, à titre exceptionnel, le suppléer pour la présidence d'un Conseil des Ministres en vertu d'une délégation expresse et pour un ordre du jour déterminé.

 

Strasbourg, le 10 Octobre 2007

Romdane FERDJANI, candidat à l'Élection présidentielle 2012