Avec Sarkosy, la machine à expulser ne s'arrête pas

Communiqué de presse des Verts, du 16 août 2006 - En annonçant que sur un chiffre d'un peu moins de 30000 demandes de régularisation déposées par les familles sans papiers dans le cadre de la circulaire du 13 juin il n'y aurait que 6000 régularisations, Nicolas Sarkosy tombe le masque.
Le chiffre de 6000 régularisations avait été avancé par le Ministère de l'Intérieur avant la fin des dépôts de dossiers. A l'évidence, oubliant les engagements d'étude de chaque demande de régularisation, le Ministre de l'Intérieur a fait le choix de la mise en place d'une politique de quotas.
Cette décision trahit la confiance des familles qui pensaient que leur demande serait étudiée avec objectivité et humanité.
Les Verts dénoncent cette politique des quotas, qui ne tient pas compte de la réalité des attaches des familles sans papiers en France.
Ils condamnent par ailleurs les propos du Ministre contre les associations, accusées de « démagogie et d'irresponsabilité ».
A l'évidence, Nicolas Sarkosy a décidé de placer sa rentrée politique  sous la signe de la chasse aux sans papiers.
Les Verts restent mobilisés contre les expulsions, et notamment celles d'enfants scolarisés.
Ils constatent qu'avec le Président de l'UMP, la machine à expulser ne connaît pas de relâche.

 Sergio Coronado, porte-parole