RÉSULTATS ENCOURAGEANTS DIDRAPARINUX DANS LE PROGRAMME DETUDES CLINIQUES VAN GOGH

Paris, communique de presse  Sanofi-aventis annonce aujourdhui les résultats des trois études cliniques du programme Van Gogh, mené chez des patients à risque élevé daccidents thromboemboliques. Ce programme évaluait, dans un premier temps, lefficacité et la tolérance de lidraparinux, anticoagulant de synthèse de nouvelle génération, administré une fois par semaine par voie sous-cutanée, versus une héparine de bas poids moléculaire ou une héparine non fractionnée (HBPM ou HNF) suivie dune dose ajustée danti-vitamine K (AVK) pendant 3 à 6 mois (études Van Gogh DVT et PE). Dans un deuxième temps, une autre étude évaluait le bénéfice à long terme de lidraparinux versus placebo (Etude van Gogh
Extension).

 

Tous les patients inclus dans les études Van Gogh DVT et PE étaient exposés à un risque élevé daccidents thromboemboliques veineux. Lors de cette première phase, 2904 patients étaient inclus dans létude Van Gogh DVT à la suite dune thrombose veineuse profonde aiguë symptomatique et 2215 étaient inclus dans létude van Gogh PE après une embolie pulmonaire.

Lors de la seconde phase du programme, 1215 patients qui venaient de terminer 6 mois de traitement initial par AVK ou idraparinux, pour thrombose veineuse profonde ou embolie pulmonaire (pour la plupart des patients des études Van Gogh DVT et PE) ont été inclus dans létude van Gogh Extension.

A trois mois, létude Van Gogh DVT a atteint son critère de jugement principal (récidive  dévénements thromboemboliques veineux symptomatiques), satisfaisant ainsi au critère de non infériorité par rapport au traitement de référence. Dans cette étude, le taux de récidive dévénements thromboemboliques veineux symptomatiques dans le groupe recevant lidraparinux administré une fois par semaine, sest révélé comparable à celui observé sous traitement associant HBPM et AVK (2,9 % versus 3 % p = 0,00056).
Cette efficacité équivalente de lidraparinux était associée à un meilleur profil de tolérance que pour lassociation HBPM et AVK : à 3 mois, on a observé significativement moins de saignements cliniquement importants dans le bras idraparinux que dans le bras associant HBPM et AVK (4,5 % versus 7 % p = 0,004).

A 3 mois, létude Van Gogh PE, na pas atteint son critère de jugement principal (récidive dévénements TEV symptomatiques), et ne satisfaisait donc pas au critère de non infériorité. En conséquence, lidraparinux na pas démontré ici quil était aussi efficace que le traitement associant HBPM et AVK (3,4 % contre 1,6 %, p = 0,59), pour lequel le taux de récidive sest avéré dune façon inattendue, particulièrement faible. Cependant, entre 3 et 6 mois de traitement, lidraparinux sest avéré être au moins aussi efficace que lAVK administré seul.

Les courbes de taux de récidive suggèrent que la différence defficacité observée pendant létude entre les deux groupes concerne essentiellement les deux premières semaines de traitement (phase aiguë de la maladie). Cette observation montre quil est nécessaire denvisager chez les patients présentant une embolie pulmonaire la forme la plus sévère de la maladie - un traitement initial, préalable à ladministration didraparinux sur une longue période. Ce point est actuellement étudié dans le cadre dune nouvelle étude clinique CASSIOPEA où l'embolie pulmonaire est traitée dans sa phase aiguë par 5 jours dHBPM suivi par ladministration dune nouvelle forme neutralisable de lidraparinux, lidraparinux
biotinylé.

En cohérence avec lanalyse de la tolérance de létude Van Gogh DVT, létude Van Gogh PE a montré quil y avait moins de saigneme nts cliniquement importants à 3 mois avec lidraparinux quavec lHBPM et lAVK (5,8 % contre 8,2 %), cet effet étant maintenu jusquà 6 mois.
Létude Van Gogh Extension a été réalisée dans la prévention à long terme des événements thromboemboliques veineux symptomatiques (embolie pulmonaire ou thrombose veineuse profonde) chez des patients ayant terminé 6 mois de traitement par lidraparinux ou lAVK. Cette étude a révélé une réduction significative du risque relatif sous idraparinux de 72,9% (p=0,002) versus placebo après 6 mois supplémentaires de traitement. Létude Van Gogh Extension a ainsi atteint son critère de jugement principal (récidive dévénements thromboemboliques veineux sous idraparinux 1 % versus 3,7 % pour le placebo).

Ce bénéfice clinique important, était associé, comme cétait prévisible, à un faible taux de saignements majeurs dans le bras actif (1,9%). Ces dix dernières années, de nombreuses recherches ont été menées pour trouver une alternative thérapeutique plus simple et moins contraignante à utiliser que les AVK.
Lidraparinux devrait être cette prochaine alternative. Avec seulement une administration par semaine didraparinux nous devrions avoir une option thérapeutique plus simple que les AVK pour les patients présentant un événement thromboembolique veineux ou ses récidives déclare le professeur Harry Büller, du centre hospitalier universitaire dAmsterdam, service de médecine cardiovasculaire et président du comité directeur des études Van Gogh.

Lidraparinux administré une fois par semaine offre un nouveau paradigme, mieux accepté par les patients. Plus spécialement, la forme réversible de lidraparinux qui est biotinylé et donc moins contraignante pour les patients, est un grand pas en avant pour un anticoagulant à longue durée daction. a-t- il ajouté.

A propos de la maladie thromboembolique veineuse
Le terme de maladie thromboembolique veineuse est un terme générique employé pour décrire la formation dun caillot sanguin (thrombus) conduisant à loblitération dun vaisseau. Une maladie thromboembolique veineuse peut affecter nimporte quelle partie du système veineux, mais ses manifestations les plus courantes sont la thrombose veineuse profonde (TVP), survenant habituellement au niveau de la jambe, et lembolie pulmonaire (EP) Direction des Relations Investisseurs
 

A propos des études Van Gogh DVT et Van Gogh PE
Le programme Van Gogh comprend deux études internationales réalisées selon un protocole identique. Ces études ouvertes et randomisées, ont été réalisées chez 2904 patients atteints de thrombose veineuse profonde (Van Gogh DVT) dans 18 pays, et chez 2215 patients présentant une embolie pulmonaire (Van Gogh PE) dans 16 pays. Lobjectif principal était d'établir si 3 mois de traitement avec de lidraparinux en injection sous-cutanée hebdomadaire de 2,5 mg était au moins aussi efficace que 3 mois de traitement par HBPM ou héparine non fractionnée (HNF), pendant 5 jours au minimum jusqu'à ce que lINR (International Normalized Ratio) = 2 pendant 2 jours consécutifs, en association avec une dose ajustée
dAVK.

A propos de létude Van Gogh Extension
Van Gogh Extension était une étude en double aveugle, versus placebo, réalisée chez des patients ayant terminé 6 mois de traitement pour thrombose veineuse profonde ou embolie pulmonaire, soit par de lidraparinux 2,5 mg en injection sous-cutanée hebdomadaire, soit par AVK (patients ayant été inclus ou non dans les études Van Gogh DVT / PE). Lobjectif était dévaluer lefficacité et la tolérance, de 6 mois de traitement supplémentaire didraparinux 2,5 mg en injection sous-cutanée hebdomadaire ou ladministration dun placebo daspect identique (soit 26 injections au total). 1215 patients dans 18 pays ont été inclus dans cette étude clinique.

A propos de létude CASSIOPEA
CASSIOPEA est une étude defficacité et de tolérance de phase III, réalisée en double aveugle chez 3200 patients présentant une embolie pulmonaire symptomatique et comparant le traitement par de lidraparinux biotinylé aux AVK pendant 3 à 6 mois. Le traitement commence par une administration initiale dénoxaparine pendant 5 jours dans les deux bras de traitement (AVK et idraparinux biotinylé).

A propos de lidraparinux
Lidraparinux sodique est un nouvel inhibiteur sélectif et indirect du facteur Xa de la coagulation. C'est un anticoagulant synthétique puissant daction prolongée, administré par voie sous-cutanée. La longue durée daction didraparinux sodique le rend compatible avec une seule administration hebdomadaire.

A propos de lidraparinux biotinylé
Lidraparinux biotinylé a la même structure que lidraparinux sodique, avec ajout dun bras de biotine. Il possède la même activité anticoagulante que lidraparinux sodique in vivo et le même profil pharmacologique (PK/PD). Le bras de biotine est un « hameçon » qui permet, si nécessaire, la « pêche » immédiate et lélimination rapide de lidraparinux biotinylé par son agent neutralisant (en cas de chirurgie non programmée par exemple).

A propos de sanofi-aventis
Sanofi-aventis est le 3ème groupe pharmaceutique mondial et le numéro 1 en Europe. Sanofiaventis sappuie sur une recherche internationale pour se développer dans sept domaines thérapeutiques majeurs : le cardiovasculaire, la thrombose, le cancer, les maladies métaboliques, le système nerveux central, la médecine interne et les vaccins. Sanofi-aventis est coté à Paris (EURONEXT : SAN) et à New-York (NYSE : SNY).

Déclarations prospectives

Ce communiqué contient des déclarations prospectives (au sens du U.S. Private Securities Litigation Reform Act of 1995). Ces déclarations ne constituent pas des faits historiques. Ces déclarations comprennent des projections financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des événements, des opérations, des produits et des services futurs ou les performances futures. Ces déclarations prospectives peuvent souvent être identifiées par les mots « s'attendre à », « anticiper », « croire », « avoir lintention de », « estimer » ou « planifier », ainsi que par dautres termes similaires. Bien que la direction de sanofi-aventis estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les investisseurs sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de sanofi-aventis, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectifs réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les informations et déclarations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par sanofi-aventis auprès de l'AMF et de la SEC, y compris ceux énumérés dans les rubriques « Facteurs de risque » et « Déclarations prospectives » du document de référence 2005 de sanofi-aventis ainsi que dans les rubriques « Risk Factors » et « Cautionary Statement Concerning Forward-Looking Statements » du rapport annuel 2005 sur Form 20-F de sanofi-aventis, qui a été déposé auprès de la SEC. Sanofi-aventis ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations et déclarations prospectives sous réserve de la réglementation applicable notamment les articles 222-1 et suivants du règlement général de lautorité des marchés financiers.

Direction des Relations Investisseurs
Europe Tel : + 33 1 53 77 45 45 US Tel : +1 212 551 4018
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.