A l'heure où ni les religieux, ni les autorités politiques françaises ne se sont montrées solidaires des enfants violés par des prêtres catholiques dans l'exercice de leurs fonctions, les marques d'allégeance et de soumission du Président de la République, comme des politiques qui abondent dans son sens à l'endroit du Vatican, apparaissent malvenues et injurieuses.

Au moment où le maire de Marseille donne congé aux employés municipaux pour raisons religieuses, Le Bouclier rappelle qui ni lui, ni le Président de la république, ni aucun politicien n'a manifesté avec autant de publicité le moindre soutien humain et en réparation aux victimes des curés pédocriminels.

Alors que le cartdinal américain Shaw est en fuite et réfugié au Vatican afin d'échapper aux poursuites judiciaires engagées par les autorité, alors que des milliers de victimes de prêtres pédocriminels attendent réparation et justice des agissements des religieux à travers le monde, l'éxagération et les manifestation publiques ostentatoires du Président de la République, de son épouse et d'élus de tous bords sont indignes, ijurieuses, suffisantes et déplacées.

http://www.bouclier.org