Communiqué de presse - Jeudi 10 Novembre 2005 - Des dizaines de bénévoles scientologues d'Ile-de-France se sont mobilisés tout au long de la semaine passée afin d'apporter leur soutien aux habitants des banlieues ravagées par la violence et continuent de se rendre sur le terrain  jusqu'au retour à la paix.

 

A l'annonce des émeutes qui se propageaient en banlieues parisiennes et devant l'ampleur des dégâts (tant matériels qu'humains), les bénévoles scientologues ont rejoint les efforts des médiateurs et des associations locales pour rétablir un climat de paix au sein des cités,  à Clichy-sous-Bois, Aulnay-sous-Bois, Achères, Asnières, Noisy-le-Grand, etc...

 

Des dizaines de milliers de livrets et prospectus tirés du code moral non religieux : « Le Chemin du Bonheur » (notamment distribués à un million d'exemplaires pour calmer les émeutes de 1992 à Los Angeles), ont été utilisés dans ces banlieues afin de transmettre un message de paix et de tolérance.

 

 

Pour Françoise Yvinec, présidente de l'association « On peut y faire quelque chose »:  « Les bénévoles scientologues  ne pouvaient tout simplement pas rester les bras croisés alors que les banlieues s'enflammaient. D'ailleurs, la mobilisation des associations dans les banlieues est admirable et je pense que c'est aussi beaucoup grâce à elles que nous constatons aujourd'hui une accalmie. » 

 

Cependant malgré cette accalmie, les problèmes sous-jacents à ces émeutes ne sont pas pour autant résolus. Les taux de chômage, d'illettrisme et de consommation de drogue y sont trop élevés et sans un travail de fond, cette accalmie ne sera que temporaire .

 

Face à la médiatisation de la situation, des bénévoles scientologues accourent de toute l'europe pour apporter leur aide aux bénévoles français. Ce week-end une centaine de volontaires devraient sillonner les banlieues les plus affectées.

 

"Cela demande une réelle force pour aimer l'homme. et pour l'aimer en dépit de toutes les invitations à faire autrement, de toutes les provocations et de toutes les raisons de n'en rien faire." Ron Hubbard

 

Contact presse : Alexandra MICHEL au 06 61 54 00 92