POUR EN FINIR AVEC LA DROGUE

Une centaine de militants de « Non à la drogue » se mobiliseront ce lundi 26 juin à Paris à l'occasion de la Journée Internationale contre la drogue pour le lancement dune pétition qui demande aux Ministres de l'Education, de la Santé et de la Jeunesse et des Sports l'établissement d'un plan national de prévention sur les méfaits de la drogue, dans les écoles dès l'âge de 8 ans et pour la rentrée scolaire 2007.

« Lappel du 18 joint » de 1976, grossièrement dépoussiéré le week-end dernier, accuse ses trente ans dâge et a perdu au passage pas mal de ses suffrages.

Jean Luc Maxence, auteur, a écrit récemment : « Parlons clair : la politique de « réduction des risques », dans notre pays a échoué lamentablement. Dailleurs, ce ne fut pas une simple erreur dappréciation de nos dirigeants égarés, ce fut une faute souvent volontaire afin davoir lair compréhensif auprès de futurs électeurs. »

Et dajouter : « En fait, le bilan de ces deux dernières décennies est indiscutable et cest au nom dune praxis de plus de vingt ans, en tant que « préventeur » de drogues in situ (pourquoi ne pas créer ce métier-là ?) et directeur de lancien Centre Didro que je peux laffirmer : seule la prévention réelle, réalisée en milieu scolaire, en entreprise, dans la rue, et très tôt, est efficace et rationnelle pour lutter contre lusage et labus des drogues dans nos sociétés occidentales. »

La situation en France est alarmante. Plus de 500 000 jeunes sont dépendants du cannabis et la France détient toujours le record européen d'adolescents consommant cette substance.

Dans la dernière décennie, plus de 4 000 personnes sont décédées des suites d'une overdose. 6,5 % de la population adulte française a consommé au moins une fois dans sa vie de la cocaïne. Les chiffres se succèdent année après année sans qu'un plan de prévention efficace soit mis en place. Au lieu de cela, plus de 150 000 personnes ont été mises sous traitement de substitution dont l'un des plus importants, le Subutex, va être officiellement classé dans la liste des stupéfiants !

« Cette année, la Journée internationale contre la drogue ne doit pas, une fois de plus, passer inaperçue. Il y va du futur de notre société, des générations futures. La seule arme efficace contre la drogue est la prévention et il est grand temps de mettre en place un plan national de prévention auprès de la jeunesse.» a déclaré Katia Manhajm, présidente de l'association.

Et de conclure : « Le nombre de jeunes qui consomment du cannabis pour la première fois vient de se stabiliser et même de diminuer de 1% en France. Ceci prouve que la drogue nest pas une fatalité et que lon peut y faire quelque chose. Cest le résultat direct du travail réalisé sur le terrain par les bénévoles d'associations de prévention telles que Non à la drogue.»

Pionniers dans cette lutte pour la survie de notre jeunesse, les bénévoles de « Non à la drogue» agissent depuis 15 ans contre ces fléaux, privilégiant une vaste campagne dinformation et de prévention en distribuant à grande échelle les désormais célèbres livrets qui font référence aujourd'hui : Drogue: la vérité sur le joint - Ecstasy: le traître démasqué - Héroïne : la mort dans le sang - Cocaïne et Crack : la main de la mort - Drogue et enfants : que faire ?

La journée de mobilisation des militants de « Non à la drogue » s'achèvera par un mini concert et une conférence de prévention contre la drogue en plein air, dans Paris.

« La drogue vole à la vie les sentiments de joie qui font qu'elle vaut la peine d'être vécue. Dissuadez les gens de prendre des drogues. » Ron Hubbard

Pour télécharger gratuitement des brochures de prévention ou être informé de l'actualité de l'association, visitez le site : www.nonaladrogue.org 

L'association « Non à la drogue » est parrainée par l'Eglise de Scientologie.

 

Contact Presse :

Alexandra Michel au 01 46 27 65 00 / 06 80 16 50 94 / 06 09 33 96 77

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.