COMMUNIQUE DE PRESSE Forces ouvrières - Le syndicat Force Ouvrière AP-HP vient de prendre connaissance du protocole daccord passé entre lAgence Régionale de Santé dIle-de-France (ARSIDF), la Préfecture de Police et la Direction Générale de lAP-HP concernant lavenir de lhôpital Louis Mourier (AP-HP) à Colombes et le Centre dAccueil et de Soins Hospitaliers (CASH) situé dans lhôpital Max Fourestier à Nanterre.


Il sagit pour lARS dorganiser la « complémentarité des deux établissements voire en instaurant progressivement des formes dintégration  entre eux ».

En effet, que peut-on notamment lire dans ce protocole :
- « garantir le retour à léquilibre économique des établissements par déventuels regroupements dactivités »
- « la duplication sur deux sites proches de plateaux techniques nest plus compatibleavancer le plus loin possible dans le regroupement des plateaux techniques »
- « en lien direct avec lactivité chirurgicale programmée, les lits de réanimation et de soins intensifs pourraient être regroupés sur le site de Louis Mourier »
« spécialisation des blocs opératoires entre les deux sites« le bloc de Max Fourestier pourrait être fermé la nuit »

Ce projet sinscrit plus largement dans le cadre de la « réorganisation » de loffre de soins dans le Nord des Hauts de Seine.

Ainsi, les urgences de lhôpital Beaujon sont menacées de fermeture dans un premier temps la nuit puis définitivement dans le cadre du futur regroupement des hôpitaux Bichat et Beaujon sur un seul lieu géographique.

Le syndicat Force Ouvrière AP-HP estime que ce protocole entre deux établissements de statuts juridiques différents (Louis Mourier dépendant de lAP-HP et CASH de Nanterre de la Préfecture de Police)  marque une nouvelle étape dans la volonté de démanteler les hôpitaux de lAP-HP.

Concernant le devenir des personnels de ces deux établissements, le syndicat Force Ouvrière AP-HP rappelle que le Statut de lAP-HP tout comme celui de la Préfecture de police sont toujours en vigueur et ont force de loi.

Or, il est prévu dans ce protocole daccord la mise en place dun « plan global de gestion des ressources humaines et notamment une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences pour lensemble des personnels des deux hôpitaux » et de proposer « des mesures daccompagnement ».

Le syndicat Force Ouvrière AP-HP rappelle que linstruction ministérielle du 10 avril 2010 stipule que les directions doivent respecter le fait que  la mobilité des personnels, suite à une restructuration, un transfert dactivité, relève de leur volontariat et quelles ont obligation à leur proposer des postes dans les services de leur hôpital.

Le syndicat Force Ouvrière AP-HP réaffirme son exigence de maintien de lhôpital Louis Mourier avec tous  ses services de soins, administratifs, ouvriers, médico-techniques, blocs opératoires, dans le cadre de lAP-HP.

Le syndicat Force Ouvrière AP-HP considère par ailleurs que le CASH de Nanterre doit être maintenu en tant que tel avec toutes ses activités, ses structures lui permettant dassurer sa double mission médico-sociale et hospitalière au service de la population.