Communiqué de presse - D'après Psychomédia, une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) Internal Medicine, plusieurs médicaments couramment utilisés seraient liés à un risque accru de démence, dont la maladie d'Alzheimer.

Ces médicaments incluent notamment des médicaments utilisés pour le traitement de l'anxiété et de la dépression ainsi que des médicaments en vente libre contre les allergies et l'insomnie.

Les médicaments psychiatriques peuvent être responsables d'effets indésirables tels que : prise de poids, allergies, vertige, insomnie, convulsions, troubles cardiaques, troubles respiratoires, troubles sexuels, amnésie, coma, agressivité, nervosité, anxiété, délires, psychoses, hallucinations, pensées et comportements suicidaires, etc.

En outre, les faits divers montrent qu'un grand nombre de crimes et de suicides sont commis par des personnes sous l'emprise de drogues psychiatriques.

Chaque année en France, de nombreux abus sont commis en service psychiatrique tels que : internement illégal ou arbitraire, traitement imposé sans consentement, diagnostic erroné, administration d'électrochocs ou sismothérapie sans consentement, abus sexuels, pression sur la famille pour faire traiter un enfant, contentions, chambre d'isolement, décès, etc.

Malgré cela, 20 millions de personnes, soit 1/3 des français, ont déjà pris un médicament psychotrope dans leur vie.

Une chose est sur, les laboratoires pharmaceutiques ont tout intérêt à continuer de fabriquer et de vendre en grand nombre les psychotropes administrés par les psychiatres et les docteurs car ces « médicaments », qui sont remboursés par la sécurité sociale, leur rapportent des milliards chaque année !

Nous devons dénoncer cette industrie très lucrative car elle coûte la vie à bon nombre de français chaque année et c'est inadmissible !

 

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme a donc organisé une distribution de prospectus le vendredi 30 janvier de 16h à 17h dans la rue Lenepveu et sur la Place du Ralliement à Angers, pour dénoncer la dangerosité des drogues psychiatriques !

 

Pour plus d'informations, visitez le site internet de la CCDH ou contactez-nous par téléphone au 02 41 34 60 03 ou par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



logo communique presse footer

Suivez-nous !

Suivez communique-de-presse.com sur Twitter afin d'être informé de toutes les actualités.Retrouvez tous les communiqués de presse diffusés et nos actualités sur notre page facebook.Rejoignez communique-de-presse.com sur LinkedInFlux RSS de toutes les catégories de communique-de-presse.com