LETTRE OUVERTE A MADAME MARISOL TOURAINE, INISTRE DE LA SANTE Communiqué de presse - Madame la Ministre,

Les organisations syndicales CGT, FO, CFDT et SUD Santé de lAP-HP (CFTC excusée) ont été reçues le jeudi 25 octobre par Madame Eve Parier représentant le Ministère et Monsieur Sébastien Leloup représentant lAgence Régionale de Santé (ARS).

Cette rencontre faisait suite à la demande de rendez-vous en date du 19 septembre qui indiquait :

« Le plan stratégique adopté en septembre 2010 et sa mise en uvre sest traduit dans nos hôpitaux par des regroupements, voir la suppression de certaines activités médicales remettant ainsi en cause la fonction première de lAP-HP qui est de permettre laccès, dans la proximité, à des soins de qualité et de premier recours pour tous les habitants de Paris et de la région parisienne.


Madame la Ministre,

Vous devez le savoir, les personnels sont au bord de la rupture suite aux réorganisations et restructurations incessantes combinées aux plans successifs de suppressions massives de postes qui désorganisent les hôpitaux et créent des situations impossibles et intenables pour les personnels.

Le 20 mars 2012, nous avons demandé larrêt de la mise en uvre de ce plan stratégique afin de permettre aux hôpitaux de lAP-HP de remplir pleinement leur rôle de service public et de répondre aux besoins de santé de la population.

Cette demande est restée sans réponse de la part de la Direction générale. Bien au contraire, cette dernière continue, comme sil ny avait pas eu un changement de gouvernement, et accélère le processus de démantèlement des hôpitaux de lAP-HP.

Il convient aujourdhui que, de manière immédiate, soient stoppées les restructurations et regroupements en cours et principalement le démantèlement de lHôtel-Dieu, la fermeture de ses urgences, et le transfert du Siège ».

Madame la Ministre,

Votre conseillère, parlant en votre nom, nous a dit que « vous étiez très attentive à ce qui se passe à lAP-HP ».

Nous lentendons bien. Toutefois vous nêtes pas sans connaître les conditions de fonctionnement actuel des hôpitaux de lAP-HP. La situation concrète de nos services est comparable à ce quexplique dans sa lettre de démission le chef de service des urgences de Saint-Louis.

Dans ce courrier, le chef de service explique : 

« Jai décidé dabandonner la chefferie de service des urgences de lhôpital Saint Louis où je travaille comme responsable depuis 1994. Lhôpital est agréable, la direction, les médecins et les paramédicaux de grande qualité ; je nai pas de conflit au sein du pôle urgence et mon équipe est compétente et dévouée.

Je quitte la chefferie car je me sens devenir impuissant pour diriger le service. Nos moyens sont trop insuffisants/inadaptés en regard de lactivité qui ne cesse de croître et de se compliquer.
Nous manquons surtout, comme partout, de lits dans lhôpital ou à lextérieur. Lactivité la plus inutilement consommatrice de temps consiste donc à rechercher des lits ou à éviter des hospitalisations complètes.

Le service Porte (UHCD) est saturé à plus de 100%, les services de chirurgie sont mis de plus en plus à contribution pour des malades « non chirurgicaux », les transferts sont laborieux et des admissions justifiées sont refusées à des malades (faute de lits) ou leur nuit aux urgences se passe sur des brancards les temps dattente aux urgences sallongent, et la prise en charge des malades nest plus satisfaisante. Faut-il rappeler quun soignant satisfait rend le patient satisfait ? »

A notre demande darrêt du plan stratégique et du maintien des urgences de lHôtel-Dieu et de ses services daval, il nous a été indiqué par le représentant de lARS : « Il est hors de question de laisser faire nimporte quoi sur les SAU, surtout quactuellement il y a fragilité sur les urgences ; lAP ne peut pas mettre des choses en place sans nous ».

Votre conseillère, sexprimant toujours en votre nom, nous a également précisé que : « Le moratoire nest pas à lordre du jour tout comme nous ne sommes pas favorables au gel du plan stratégique ».

Madame la Ministre,

Sil nest pas possible de geler et remettre en cause le plan stratégique, la situation décrite dans la lettre du chef de service des urgences de Saint Louis va se reproduire dans tous les services des hôpitaux de lAP-HP.

Alors que faut-il faire à Saint Louis, à lHôtel-Dieu où les urgences devraient fermées alors que les médecins, les personnels, les syndicats, les associations de patients et la population, plus de 10 000 signatures recueillies, y sont opposés.

Tout le monde le reconnaît. Les personnels médicaux et non médicaux le vivent chaque jour. Cela ne peut pas continuer ainsi.

Les personnels au bord de la rupture, les services à la limite de lexplosion sont dans la situation ne plus pouvoir répondre aux besoins de santé des patients et de la population.

Madame la Ministre,

Vous vous devez de nous apporter des réponses et, notamment, vous engager sur le maintien des urgences de lHôtel-Dieu et de ses services daval sur site.

Les syndicats centraux USAP-CGT, FO, SUD Santé et CFTC de lAP-HP