20eme Anniversaire de la Journée Internationale de lutte contre la drogue de lONU

Quils soient, sportifs, célèbres, jeunes ou vieux, parents, éducateurs, policiers, politiciens ou leaders religieux, tous se sentent concernés par le problème de la drogue.
Cest à loccasion du 26 Juin, Journée Internationale de lutte contre labus et le trafic illégal des drogues des Nations Unies (qui demande entre autre aux officiels de chaque pays de sattaquer au problème de la toxicomanie par une campagne déducation) que les nombreux bénévoles de lassociation « Non à la drogue, Oui à la vie » ont tenu une dizaine de stands de prévention à Paris, Meaux, Aulnay sous Bois, Angers, Lyon, Marseille, Montpellier, Avignon, Bordeaux, Toulouse.

 

Nos bénévoles dans les rues de Paris
Les nombreux participants ont informé les passants par le biais dune pétition intitulée « 26 bonnes raisons de ne jamais commencer avec la drogue » qui cite des statistiques montrant lescalade de la consommation de drogues notamment chez les plus jeunes et réclamant un soutien accru de la communauté et des officiels.

En action dans la ville de Meaux
«Le montant annuel de la vente de drogues illégales est de 400 milliards de dollars cestà-dire, léquivalent du montant annuel de lindustrie internationale du pétrole. Ces drogues tuent des vies, ruinent des familles et détruisent notre société » a déclaré Robert Galibert, coordinateur de la Fondation Internationale pour un monde sans drogue et président de lassociation Non à la drogue. Oui à la vie.


Robert Galibert Président de lassociation anime une émission de radio.
Lassociation Non à la drogue, Oui à la vie, créée en 1991 à Paris est aujourdhui le réseau déducation sur les dangers de la drogue le plus important. Elle fait partie de la Fondation pour un monde sans drogue qui est composée de 132 groupes dans 56 pays, et qui a fournit à plus de 3 millions de personnes des informations factuelles sur les véritables dangers de la drogue à travers ses livrets de prévention sur le cannabis, lecstasy, la cocaïne, le crack, lhéroïne, le LSD, etc...
Ces livrets sont disponibles gratuitement ; ils sont financés par des dons provenant du grand public et du monde des affaires.
«Notre but est semblable à celui des Nations Unies qui est délever le niveau de conscience et de responsabilité de chacun et de venir à bout des problèmes liés à la toxicomanie, Si nous voulons une société saine, sans crime et sans drogue, nous devons travailler main dans la main et la première étape est léducation « a déclaré le Porte parole de lassociation.

Sur un marché à Angers
Sur le vieux port de Marseille
Conférence de prévention
Signature de la pétition

Internet: http://www.nonaladrogue.org/
Contact: 01 44 74 61 68

© - 2007. Tous droits réservés.