Conséquences sanitaires dues au froid - Recommandations et dispositif de prévention 2008-2009

Alors que Météo France prévoit ce weekend, pour certains départements, les premiers froids de lhiver, la direction générale de la Santé souhaite rappeler au grand public les mesures à adopter en cas de grand froid et informer du lancement du dispositif annuel de prévention et de prise en charge.

Le grand public et les populations vulnérables sont donc fortement encouragés à sinformer, avant la survenue dune vague de froid, sur les mesures à adopter en fonction de leur situation propre, notamment en consultant les informations mise en ligne ce jour sur notre site, dossier « froid ».

Le grand froid, le vent glacé, la neige sont des risques météorologiques à ne pas négliger. Ils peuvent être dommageables pour la santé. Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance.

Chaque année des centaines de personnes sont victimes de pathologies provoquées par le froid. Le froid agit directement en provoquant gelures et hypothermies. Il favorise le déclenchement de syndromes de Raynaud, crises dasthme, ou dinsuffisance coronarienne aiguë (angine de poitrine). Il favorise également le développement dinfections broncho-pulmonaires. Enfin, une des conséquences indirectes du froid est lintoxication par le monoxyde de carbone, première cause de mortalité par toxique en France. Ces intoxications surviennent essentiellement entre octobre et mars.

Certaines populations sont plus vulnérables vis-à-vis du froid. Il sagit en premier lieu des personnes ne pouvant sabriter du froid (sans-abris, personnes demeurant dans des logements mal chauffés ou mal isolés), et des personnes présentant une défense physiologique vis-à-vis du froid moins efficace : les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes présentant certaines pathologies chroniques cardiovasculaires, respiratoires ou endocriniennes [1].

Le dispositif annuel de prévention

La circulaire interministérielle du 23 octobre 2008 précisant les actions à mettre en uvre au niveau local pour prévenir et faire face aux conséquences sanitaires propres à la période hivernale a été adressée aux préfets.

Ce texte précise, à lapproche de lhiver, les grandes orientations en matière de prévention, de prise en charge médico-sociale, dorganisation et de permanence des soins, et de communication. Il intègre pour la première fois lensemble des composantes du dispositif mis en place afin de prévenir et gérer les conséquences sanitaires dune vague de froid :

* linformation en continu émise par Météo France qui diffuse quotidiennement une carte de vigilance météorologique qui indique le cas échéant les zones de grand froid par un pictogramme ;

* la veille sanitaire ;

* la permanence des soins hospitalière comme ambulatoire (médecine de ville)  ;

* la prise en charge médico-sociale et sociale ;

* les mesures de prévention : vaccination des personnels de santé, promotion des mesures barrières et dhygiène ;

* les recommandations pour adapter au mieux les traitements médicamenteux en période de froid ;

* les actions de communication. Cette communication porte, dune part, sur les pathologies hivernales, dautre part sur les risques liés aux vagues de froid. Des messages adaptés aux personnes les plus vulnérables comme les personnes âgées ou les enfants sont ainsi téléchargeables en ligne, pour impression et pour une diffusion locale dans les zones concernées par une vague de froid. Dautres supports ont été conçus pour limiter les risques liés à une vague de froid intense, notamment une campagne radio. Laccent est également mis sur la promotion des mesures barrières et dhygiène et une campagne de prévention des intoxications au monoxyde de carbone est reconduite chaque année depuis 2006.

Les mesures dintervention adaptées du dispositif grand froid sont déterminées par le préfet de chaque département, au regard notamment de la situation locale, des conditions météorologiques et des besoins des populations vulnérables.

Pour en savoir plus :

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative