Affaire Zidane/Materazzi : matches de suspension, amendes, travaux dintérêt général malgré les regrets

Matches de suspension et amendes telles sont les sanctions que la Commission de Discipline de la FIFA a prononcées aujourdhui, jeudi 20 juillet 2006, dans le cadre de la procédure disciplinaire ouverte à lencontre de Zinedine Zidane (France) et de Marco Materazzi (Italie) après leur altercation lors de la finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2006, le 9 juillet à Berlin. Par ailleurs, Zinedine Zidane sest engagé à effectuer des travaux dintérêt général pour la cause des enfants et des adolescents.

La Commission de Discipline, composée de cinq membres et présidée par Marcel Mathier (Suisse), a condamné Zinedine Zidane, pour avoir attaqué Materrazzi dun coup de tête à la poitrine, à trois matches de suspension et une amende de CHF 7500. Sachant que Zidane met un terme à sa carrière, la commission a pris note que Zinedine Zidane sengageait, au-delà des sanctions prononcées à son encontre, à se rendre disponible pendant trois jours auprès de la FIFA pour des activités humanitaires menées par linstance dirigeante du football mondial en faveur des enfants et des adolescents. Materrazzi a quant lui été condamné pour sa provocation répétée à deux matches de suspension en équipe nationale ainsi quune amende de CHF 5000.

Conformément au Code disciplinaire de la FIFA, la FIFA avait accordé aux deux joueurs le droit dêtre entendus. Laudition de Marco Materazzi avait déjà eu lieu, le 14 juillet, au siège de la FIFA. Zinedine Zidane a été interrogé aujourdhui lors de la séance de la commission. Dans leurs déclarations, les deux joueurs ont unanimement admis que les propos de Materrazzi constituaient une atteinte à lhonneur mais quils nétaient pas de nature raciste. Lors de leurs auditions respectives, les deux joueurs ont également présenté leurs excuses à la FIFA pour leur comportement condamnable et ont regretté lincident.

A la suite de lincident entre Zidane et Materrazzi, larbitre Horacio Elizondo (Argentine) avait expulsé Zidane du terrain à la 110e minute de la finale de la Coupe du Monde. Les faits avaient été signalés dans loreillette à larbitre et ses assistants par le quatrième officiel, Luis Medina Cantalejo (Espagne), qui avait directement vu lincident depuis sa position au bord du terrain (sans lintervention de la vidéo). Les deux officiels étaient également convoqués à cette séance. Conformément aux dispositions, le quatrième officiel doit signaler à larbitre tout incident se produisant hors du champ de vision de larbitre et des arbitres assistants.

Divisions de la Communication de la FIFA

Visionner le film dit du "coup de boule"