Paris, le 9 août 2005 - Cest avec une immense tristesse que japprends le décès de Colette Besson. Bien sûr comme toutes les Françaises et tous les Français, cest la Colette championne Olympique du 400 mètres à Mexico dont jai le souvenir. Son sourire, sa modestie, sa générosité irradiaient.

Je pense aussi à cette femme extraordinaire de gentillesse qui, discrètement, distillait ses conseils aux plus jeunes pendant les compétitions internationales. Mais je pense aussi à la Colette Besson engagée qui avait accepté de prendre, à ma demande, la lourde charge de la Présidence du Conseil dAdministration du laboratoire national de dépistage du dopage à Châtenay-Malabry. Le combat était difficile, elle a su le mener avec opiniâtreté.

Je suis triste aujourdhui parce que lathlétisme et le sport français perd une grande dame honnête et courageuse, qui a su donner un visage emblématique au sport féminin.

Malheureusement la maladie a été plus forte.

Adieu Colette

Marie-George Buffet