Communiqué de presse - À environ 1 h 30 au sud de Paris par l’autoroute, Gien et ses alentours recèlent une richesse patrimoniale unique, sur les rives de la Loire indomptée. De nombreuses merveilles concentrées sur un périmètre restreint autour de la ville historique d’Anne de Beaujeu.

Dès le printemps, les châteaux ouvrent leurs portes, à commencer par celui de Gien, qui accueille à nouveau les visiteurs, après plusieurs années de travaux. Ceux-ci peuvent aussi profiter des parcs remarquables autour des édifices, où des activités
ludiques sont proposées aux enfants.

Gros plan sur le château-musée de la chasse et de la nature à Gien et voyage à la découverte de deux autres joyaux : Saint Brisson et La Bussière.

RÉOUVERTURE DU CHÂTEAU-MUSÉE DE GIEN LE 22 AVRIL
PREMIER CHÂTEAU DE LA LOIRE ET MUSÉE INTERNATIONAL DE LA CHASSE

 Le château-musée de Gien est l’un des tout premiers châteaux de la Loire. Construit à l’emplacement d’un rendez-vous de chasse ancien qui accueillit Jeanne d’Arc, il appartient à la couronne dès le XIVème siècle. Commandé dans les années 1490 par Anne de Beaujeu, comtesse de Gien et fille aînée de Louis XI, le château royal, tout de brique et de pierre, annonce la Renaissance. Il a connu différentes périodes de restauration : en 1869, après les bombardements de juin 1940, et de 2012 à 2017. La naissance du musée de la Chasse, en 1952, est indissociable de deux personnalités particulièrement marquantes : Pierre- Louis Duchartre, inspecteur principal des musées de France et Henri de Linarès, premier conservateur du musée, à ce poste jusqu’en 1987.

UN PARCOURS ENTIÈREMENT REPENSÉ

Fermé depuis novembre 2012 pour travaux de restauration, le château-musée de Gien rouvre ses portes le 22 avril et le public est invité à le visiter gratuitement jusqu’au 30 avril. À l’occasion de cette réouverture, de nombreux spectacles, concerts et animations sont programmés.

Après de récentes découvertes archéologiques, le Département du Loiret avait entrepris une importante rénovation de l’édifice et de ses abords, ainsi que la définition d’un nouveau parcours de visite pour le Musée international de la Chasse et ses collections.

À l’extérieur, l’environnement paysager immédiat a été réaménagé, notamment les terrasses bordant le château au sud et à l’est. Afin d’assurer la conservation du monument, les contreforts sud ont été repris, les façades nettoyées et les manques comblés.

À l’intérieur, les interventions ont permis de simplifier la circulation et de retrouver une partie de la distribution d’origine du bâtiment. Dans un souci d’accessibilité, un ascenseur a été installé. Les travaux intérieurs ont surtout été l’occasion de repenser entièrement la muséographie du lieu et de restaurer une centaine de tableaux, dessins et gravures parmi les 14 800 oeuvres conservées au château.

UN MUSÉE DE LA CHASSE ET DE LA NATURE À RAYONNEMENT INTERNATIONAL

Construit en lisière de la forêt d’Orléans, à l’emplacement d’un ancien rendez-vous de chasse, le château de Gien ne pouvait être mieux situé pour accueillir un espace dédié à la présentation des arts cynégétiques. Ce musée, créé en 1952 grâce aux efforts conjoints de la ville de Gien et du ministère chargé des Affaires culturelles, rassemble des collections sur les différentes techniques de chasse et présente une sélection de peintures, tapisseries, dessins, gravures, sculptures et céramiques du XVIème au XXème siècle.

En 1961, les espaces d’exposition sont agrandis et les collections s’étoffent. Fort de son succès et désormais capable de rivaliser avec les plus grands musées cynégétiques d’Europe, il prend le nom de Musée international de la chasse. Depuis 2003, il bénéficie de l’appellation Musée de France, gage de l’importance et de la qualité des collections qu’il conserve.

Les salles réaménagées accueillent à présent sur 2 000 m2 une muséographie interactive. L’équipe chargée de la mettre en oeuvre s’est inspirée de l’environnement forestier du château afin de répondre à l’axe de découverte en trois thématiques, choisi par le Département : chasse, histoire et nature en Val de Loire. Un parcours didactique entre une quinzaine de salles, où les thèmes cités sont présentés dans leur complémentarité.

SAINT-BRISSON
UN CHÂTEAU ANIMÉ

À 8 km de Gien, sur la route de Briare, l’impressionnant château de Saint-Brisson contemple les siècles et le plus long fleuve de France depuis son promontoire. Daté du XIIème siècle, il fut une forteresse moyenâgeuse imprenable avant d’être transformé en demeure d’habitation six siècles plus tard par ses nouveaux propriétaires, la famille Séguier.

Ce joyau, classé aux Monuments Historiques, a été légué à la commune de Saint Brisson en 1987 par Anne de Ranst de Berchem. Restauré dans les années 1990 par les bénévoles de l’Association des Amis du Château de Saint Brisson, il a été revendu par la municipalité en octobre 2015 à Lancelot Guyot, fondateur de la société Tous Au Château. Celle-ci a effectué à son tour une série de travaux avant d’accueillir les visiteurs en 2016, sur un mode original.

De nombreux aménagements dans les murs et le parc du château ont ainsi vu le jour, avec des animations, des jeux à énigmes et des parcours interactifs qui donnent à chacun la possibilité de personnaliser sa visite. Afin de redonner un nouvel élan au patrimoine historique, l’entreprise Tous au Château imagine et développe des projets sortant des sentiers battus, à la grande satisfaction des curieux, toutes générations confondues.

LA BUSSIÈRE
CHÂTEAU DES PÊCHEURS

Ouvert le 1er avril, le château de La Bussière est posé sur un étang de six hectares. Il abrite une étonnante collection d’objets d’art sur la pêche et les poissons d’où son surnom Château des Pêcheurs. Parmi ses trésors, un coelacanthe, fabuleux poisson préhistorique. Cette forteresse construite au XIIème siècle est devenue une demeure de plaisance sous les seigneurs du Tillet, au XVIIème siècle.

Ses jardins dessinés par Le Nôtre, son verger aux variétés anciennes et son potager aux milles saveurs où prospèrent légumes, fruits et fleurs, font les délices des promeneurs. D’autant plus que des activités variées autour du jardinage et de la pêche en eau douce sont proposées aux familles.

Parmi les autres animations, programmées jusqu’à Noël :

- l’atelier du patrimoine, samedi 20 et dimanche 21 mai de 10 h à 18 h, où les artisans d’art présentent leurs métiers et font des démonstrations
- les rendez-vous au jardin, qui prévoient notamment des rencontres avec les propriétaires dans le potager
- concerts d’été au château, samedi 22 et dimanche 23 juillet.



 

Suivez-nous !

Suivez communique-de-presse.com sur Twitter afin d'être informé de toutes les actualités.Retrouvez tous les communiqués de presse diffusés et nos actualités sur notre page facebook.Rejoignez communique-de-presse.com sur LinkedInFlux RSS de toutes les catégories de communique-de-presse.com