Communiqué de presse, le 29 Septembre 2020 - Si l’on retrouve trace dans le Tarn (à Cordes sur ciel) - dès le Moyen-âge – d’un commerce important du cuir et de la soie, c'est bien au milieu du 18ème siècle que l'économie textile prend véritablement son essor, principalement dans le bassin castrais et mazamétain.

 

Sous l’impulsion de sa population protestante, privée de l’accès aux largesses de l’état maintenant réservées catholiques, et fort de ses atouts naturels (eaux et forêt) le territoire rencontre un succès économique considérable, succès qui mènera l’industrie textile à un approvisionnement mondialisé.

 

C’est l’industriel Pierre Élie Houlès, nous sommes dans les années 1850, qui le premier va se tourner vers l'Argentine pour importer les peaux de mouton lainées.

 

À partir de 1870, les industriels mazamétains suivent son exemple et ils installent des comptoirs d’achat de peaux lainées dans les principaux pays producteurs, revendent la laine aux grands centres textiles et les peaux « délainées » aux mégisseries (tanneries) graulhetoises.

 

C’est grâce à une innovation technique le "délainage à l’échauffe " (action de séparer la peau de sa laine) inventé par les producteurs de laine mazamétains que les cuirots (peau prête à tanner privée de sa laine) peuvent être vendus aux mégissiers de Graulhet.

 

Le "délainage à l’échauffe " permet pour la première fois de séparer la laine de la peau sans abimer cette dernière. Le nouveau procédé permet d’obtenir une jolie laine et une peau parfaitement conservée, apte à sa transformation en cuir.

 

Le travail du cuir (la mégisserie – tannage des petites peaux, mouton et chèvre) s’implante alors à Graulhet, ville située à quelques dizaines de kilomètres de Mazamet. Les « cuirots » sont acheminés facilement et rapidement sur place. 

 

Pourquoi le tannage de peaux de mouton – la mégisserie – fait-il le succès de Graulhet ?

Le secret de Graulhet c’est l’eau ! L’eau du Dadou la rivière de la ville et la proximité des tannins (issus de la forêt environnante) permettent un tannage rapide et qualitatif. 

Les cuirs de Graulhet, notamment la basane, sont rapidement réputés, et très lucratifs à produire.  

 

Pourquoi le délainage fait le succès de Mazamet ?

C'est en partie grâce aux eaux exceptionnellement douces (dépourvues de calcaire) de l'Arnette que le délainage peut se développer dans la région. Le délainage à l'échauffe est un procédé entièrement biologique et utilisant la fermentation. La présence d'une eau calcaire aurait généré un dépôt autour du poil empêchant ainsi l’épilation.

 

Très rentables, et bien protégées par un savoir-faire unique, ces deux industries s’implantent durablement dans la Tarn.

 

Le cuir à Graulhet

Graulhet, petite ville de 6000 habitants, connait une ascension économique remarquable grâce à cette mégisserie, la ville devient la place forte française de la basane, spécialité de Graulhet.

Les peaux fournies, le tanin provenant des forêts alentours, l’eau au Ph neutre traversant la ville, autant d'éléments favorables à la mégisserie.

 

Début 1900, 150 mégisseries produisent à Graulhet, employant plus de 3000 ouvriers.

Une telle concentration d’ouvriers et des conditions de travail difficiles, mèneront à une grève générale des travailleurs en 1910, grève dure et violemment réprimée.

Le mouvement mobilisera le député Jean Jaurès qui n’hésitera pas à prendre le parti des grévistes. 

Les patrons mégissiers resteront inflexibles.

 

Après la Première guerre Mondiale, l'industrie Graulhetoise développe dans le sillage de la mégisserie l'industrie de la maroquinerie.

La crise économique de 1929 touchera durement notre industrie locale, cette dernière après la seconde guerre et jusqu'au milieu des années soixante-dix saura bénéficier des Trente Glorieuses qui soutiennent la croissance et la renaissance du secteur.

 

Pendant les années 1980, les industries de ce secteur se caractérisent par une relative inertie, elle ne se préparent pas aux changements qu’apporte le début de la mondialisation globalisée.

 

Fort logiquement, les années 1990 sanctionnent ce manque d’anticipation, la crise se généralise à chacune des industries de Mazamet, Graulhet et Castres maintenant touchées de plein fouet par les importations devenues massives, le secteur périclite.

 

Renaissance par l’excellence, depuis les années 2000, la ville qui a su conserver son savoir-faire, se réorganise autour d’une offre axée sur la qualité et sur l’innovation.

Célèbre, le cuir stretch inventé par Cuir du Futur confirme Graulhet comme une place importante du cuir mondial, même si les volumes ont quitté le territoire pour l’Asie.

 

Ce savoir-faire ancestral, la minutie des artisans, l’expertise des entreprises locales représentent un héritage extraordinaire. 

C’est en prenant conscience de ce patrimoine que La Rue Des Artisans est née avec comme objectif l’union d’une histoire, d’un savoir-faire et de l’outil révolutionnaire moderne qu’est Internet, la disruption dans la communication. 

 

Depuis 2008, La Rue Des Artisans permet à tous un accès facile à la maroquinerie incroyable de Graulhet : portefeuilles, porte-cartes, sacs et toute la maroquinerie d'une qualité irréprochable.

Lignes sobres et élégantes pour les hommes et pour les femmes. 

 

Les articles présents sur le site E-commerce sont tous issus de nos ateliers labellisés EPV, Entreprise du Patrimoine Vivant. Garanti d’un savoir-faire contrôlé régulièrement par les services de l’état.

 

Sur ce site, les commandes sont traitées au plus vite, nos approvisionnements locaux permettent toujours un suivi de vos achats clairs, simple et efficace.

 

Pour nous, la recherche de la qualité de service est indissociable de la qualité des cuirs et des produits.



logo communique presse footer

Suivez-nous !

Suivez communique-de-presse.com sur Twitter afin d'être informé de toutes les actualités.Retrouvez tous les communiqués de presse diffusés et nos actualités sur notre page facebook.Rejoignez communique-de-presse.com sur LinkedInFlux RSS de toutes les catégories de communique-de-presse.com