FREE  SAS : La CFDT à la tête d'une grève intersyndicale pour défendre les salaires - Communique de presse - La CFDT, première organisation syndicale au sein de FREE SAS a décidé d'appeler les salariés de l'entreprise localisés sur les sites de Paris , Marseille et Bordeaux à un mouvement de grève le mardi 24 mai pour revendiquer une réelle reconnaissance de leur travail par des espèces sonnantes et trébuchantes et non par une aumône accordée de manière unilatérale par la direction après un simulacre de Négociations Annuelles Obligatoires sur les salaires.

Il serait grand temps que cette entreprise-qui n'a jamais brillé par la qualité de son dialogue social- traite ses salariés avec le respect qu'ils méritent. En effet, les 313 millions de bénéfices annoncés pour 2010 et les 127 000 nouveaux abonnés sur le 1er trimestre 2011 suite à la sortie de la Free Box Révolution sont bons à prendre pour FREE mais pas pour ses salariés à qui la direction propose de ne répartir que 0,14% des bénéfices engrangés en 2010 ce qui ne correspond même pas à l'inflation alors qu'on augmente constamment  leur charge de travail.

 

Travailler plus pour gagner moins

Travailler plus pour gagner moins semble être le slogan populaire au sein de l'entreprise. Aucune des revendications de la CFDT n'a été prise en compte lors des Négociations Annuelles Obligatoires, c'est dans ce contexte que les syndicats de Free appellent à des débrayages afin que les dirigeants revoient leur copie. Il n'est pas acceptable que les salariés perdent sans cesse du pouvoir d'achat et que leurs salaires n'augmentent pas aussi vite que l'inflation ou le cours des actions en bourse du Groupe Iliad.

 

 

Contacts CFDT

Isabel Lejeune Tô : Secrétaire Nationale 01 56 41 54 11 - <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>

Laurence Barma : Secrétaire Fédérale  - 06 08 83 82 82 - <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.>