Si ce n'est toi .. C'est donc ton père !   
Troublante, cette histoire survenue à ce jeune agathois de 20 ans!
Il n'était pourtant pas peu fier de pouvoir exercer pour la première fois son droit de vote. On lui avait remis sa carte électorale aux couleurs " Bleu Blanc Rouge " comme de nombreux jeunes nouveaux inscrits de la commune d'Agde !

Troublante sur la forme, mais inquiétante sur le fonds.
Mais quelle est donc son histoire ?

Faycal, puisque c'est son nom, est agathois depuis 1986. A l'age d'un an, avec sa famille il a rejoint le sol français.
Il y a trois ans, après seize ans passés en terre Gauloise, toute sa famille a fait le choix d'une nationalité dont ils respectent les valeurs.


Faycal a poursuivi ses études en Agde et, après avoir réussi son baccalauréat de comptabilité gestion, il est entré en Faculté à Montpellier afin de parfaire son éducation et ne pas rester inactif dans l'attente de satisfaire sa vocation.

Cette vocation cest larmée Française ! Pour satisfaire celle-ci, il postule à l'armée de terre dans le corps des parachutistes, afin, me dit il, de défendre la terre qui m'a accueilli.
La veille de l'élection présidentielle il reçoit un courrier du ministère de la défense : Son contrat débutera le 22 juin prochain à Bordeaux.
L'engagé Faycal défendra bientôt le drapeau Français.

Français d'adoption luis dis-je, « Français tout court » me répond- t-il aussi rapidement !
Cet homme de 20 ans aujourd'hui, je l'ai connu dans un landau, il y a 19 ans et je connais la fierté qui avait été la sienne le jour ou cette carte d'électeur était parvenue à son domicile.
Cette reconnaissance de son droit de citoyen, il voulait en être digne.
Il avait pourtant bien fait les choses, en toute liberté, il s'était forgé son opinion, avait écouté et regardé les candidats à la télévision et avait et même lu les professions de foi de tous les candidats avant de faire son choix.
Ami de la famille, je m'étais bien gardé de lui donner le moindre conseil : Cétait son choix.
Mais passons maintenant au jour du vote, l'engagé Faycal se présente devant les couleurs de la république au bureau du Palais des sports.
Il présente sa carte d'électeur, vierge bien entendu de toute mention et on lui remet l'enveloppe décisionnelle.
Après avoir pris tous les bulletins de vote, il passe dans l'isoloir et suit la file d'attente.
Arrive son tour, et là surprise ! « Vous avez déjà voté ! »
Fort de son bon droit, il insiste, le plus calmement du monde sans emphase. Faycal est un garçon réservé, presque timide.
" Je n'ai pas voté, je vous assure, il doit s'agir d'une erreur " ...
Lagent administratif lui notifie limpossibilité et en veut pour preuve que « sa » signature figure bien sur la liste démargement.
Après vérification Faycal reconnaît bien cette signature, et pour cause .... : Cest celle de son père ! Ce dernier habitué à ce bureau de vote, avant son déménagement, s'y est présenté normalement avec ses propres papiers et sa propre carte d'électeur.
Même avec un bon lifting, on imagine mal que cette homme de 51 ans puisse passer pour un post-adolescent.... Mais personne n'y vit que du feu !

« Mais vous avez du faire erreur , cette signature, je la reconnais, cest celle de mon père ! »
Le président du bureau de vote est appelé, alors qu'une majorité du bureau reconnait quil y a une erreur.
Catégorique, le président lest immédiatement ! D'une voix inflexible il tranche : « Vous avez déjà voté , on ne peut pas prendre votre vote ! »

« Mais monsieur, comment avez-vous pu confondre mon père de 51 ans avec moi qui nen ai que 20 ?
Comment avez-vous pu confondre mon père dont l'adresse est différente de la mienne ?
Comment avez vous pu confondre alors qu'il n'est même pas inscrit dans ce bureau de vote ?
Comment vous êtes-vous trompé sur le prénom ? Sur le lieu de naissance ? Sur le numéro de carte délecteur ?

Voir les deux cartes d'électeurs :  http://www.herault-tribune.com/img_annexe/index.php?Ax_Id=635

Pas de réponse du président ( Conseiller municipal, délégué à la viticulture ) qui lui rétorque : Non, cest impossible, vous avez déjà voté, si ce nest pas vous cest votre père, je ny peux rien » !
« Mais il doit bien y avoir une solution en cas derreur ? »
« Non ! Il n y en a pas : Vous avez voté ! »
Fin de lhistoire pour le président ! Enfin, pour celui du bureau de vote, car pour celui de la République il va encore nous falloir patienter un petit peu ☺

Au sortir du bureau de vote, chacun y va de son conseil :
« Allez en sous-préfecture à Béziers...»
« Allez voter à la place de votre père ! » ( Au cas où dans lautre bureau on ne saperçoive pas que le votant de 51 ans nen a que 20 )
« Faites revoter votre père à son bureau de vote avec votre propre bulletin »
( Dans ce cas-là, il aurait fallut enfreindre la loi, falsifier la carte du père qui avait été tamponnée .. et je passe bien sur sur la confidentialité du vote.

Faycal nenvisage aucune de ses solutions contraires à la loi ...
Dégoûté, il se cache, reprends son bulletin de vote dans son enveloppe et rends cette dernière au président.
Voici lhistoire de lengagé Faycal .

Digne, il ne votera que la prochaine fois parce quil lui aura fallut attendre son tour Le deuxième !
Dimanche prochain Faycal ne votera pas deux fois , mais beaucoup comme moi penseront intérieurement que son vote comptera double !

Hérault -Tribune - Patrick Vincent
04 67 94 70 01