Les services du Conseil supérieur de l'audiovisuel ont reçu, jeudi 26 mai 2005, des élus de Bagnolet et du 20e arrondissement de Paris, ainsi que les représentants d'une association d'auditeurs, afin d'évoquer l'amélioration de la réception FM dans l'Est Parisien.


 
Le CSA est en effet conscient des difficultés rencontrées par des auditeurs de Bagnolet, des Lilas, de Romainville, ainsi que de l'est des 19e et 20e arrondissements de Paris pour recevoir certaines des 57 radios diffusant dans l'agglomération parisienne, qui dispose de la bande FM la plus riche et la plus diversifiée d'Europe.
 
Le CSA a constitué, avec les opérateurs techniques de radiodiffusion et Radio France, un groupe de travail pour rechercher des solutions afin d'améliorer la réception, notamment des radios de service public, dans les quartiers concernés. Les experts techniques de ce groupe de travail se réunissent deux fois par mois.
 
Les investigations en cours portent aussi bien sur les caractéristiques d'émission des radios diffusées dans la zone, que sur les conditions de réception chez les auditeurs.
 
En ce qui concerne l'émission, les contrôles du CSA ont tout d'abord confirmé que toutes les radios autorisées dans la zone respectaient bien les paramètres techniques de leurs autorisations.
Puis des études ont été entreprises pour réduire la puissance reçue à proximité des tours des Mercuriales pour les radios émises depuis ce site, en tenant compte des contraintes de propagation des ondes radio dans un environnement urbain complexe et en s'efforçant de leur conserver la même desserte de population, afin de ne pas pénaliser les auditeurs d'autres communes d'Ile-de-France.
Ces études ont permis au groupe de travail d'identifier plusieurs solutions théoriques, qui feront l'objet d'expérimentations au cours de l'été 2005, afin de quantifier les améliorations obtenues et de décider, le cas échéant, de les pérenniser.
 
En ce qui concerne la réception, des techniciens du CSA et des opérateurs se sont rendus au domicile d'auditeurs qui se plaignaient d'une mauvaise réception.
Ces experts ont montré aux auditeurs que la réception peut souvent être améliorée par des mesures simples telles que replier l'antenne du récepteur ou raccourcir une antenne filaire.
En outre, dans la quasi-totalité des cas rencontrés jusqu'à présent, l'utilisation d'un récepteur de moyenne gamme permet une réception correcte de tous les programmes.
 
Ces visites se poursuivront au cours des prochaines semaines et leurs résultats conduiront à la publication d'ici l'été d'un dépliant d'information à destination des particuliers et des professionnels du secteur visant à leur détailler les différentes solutions identifiées en vue d'améliorer la réception des radios concernées.


Contact presse : Françoise Trépat, tél. : 01 40 58 36 27