Communiqué de presse - Le 19 Juin prochain Robert Van de Kerkhove recevra des mains de Monsieur Bernard Brochand la médaille dor de la ville de Cannes. Au delà du symbole récompensant la citoyenneté dun homme profondément attaché à sa ville, cest davantage la consécration dun pari hors norme visant à positionner le mythique front de mer cannois parmi les plus célèbres avenues du commerce de luxe au monde : Rodeo Drive à Berverly Hills, Cinquième avenue à New York, Causeway Bay à Honk Kong, Champs Elysées à Paris, etc. Dans cette lutte pour figurer dans le hit parade de tête, les enjeux sont devenus stratégiques pour attirer les plus grandes marques internationales, capables à elles seules de générer tout au long de lannée des retombées commerciales conséquentes pour la ville daccueil.


Etre une station balnéaire hébergeant le plus réputé festival du film au monde ne suffit pas : il sagit de mettre en oeuvre une véritable ingéniérie où urbanisme commercial, animation urbaine, rentabilité sont désormais les maîtres mots dune stratégie faite de subtils équilibres.

Le lancement, lors du dernier MIPIM, du Carré dOr, un ensemble luxueux de 8 boutiques couvrant 2000 m2, sur lesplanade du Miramar, marque laboutissement du dernier projet commercialisé par le Groupe VDK sur la Croisette.
Au delà de la qualité architecturale de cette réalisation et du prolongement vers lest du shopping de la Croisette, cette nouvelle offre a surtout permis à certaines grandes marques de faire leur entrée à Cannes.
Ni hasard, ni simple effet de communication, mais plutôt le reflet dune réelle et ferme volonté de leur part dêtre présentes sur lune des premières artères commerciales de luxe au monde.
Plus subtilement, le résultat dune stratégie savamment tissée par le groupe cannois, devenu, après les hôteliers, le premier acteur foncier de la Croisette et qui a su développer des arguments particulièrement attractifs pour créer cette nécessaire osmose.

Et depuis une dizaine dannées, ce sont ainsi près des deux tiers des grandes marques qui sont passées entre les mains du groupe, spécialiste de limplantation du commerce de prestige.
Déjà en 2001, le Herald Tribune écrivait : la Croisette est désormais un front de mer équivalent à la très chic et chère Rodeo Drive Avenue à Los Angelès.
Car cest bien sur Rodeo Drive à Berverly Hills que lidée a germé dans la tête de Robert Van de Kerkhove vers le début des années 80, parti en Californie mais profondément attaché à la ville qui lavait accueilli à ses débuts.
Cet attachement va générer une prodigieuse idée qui fait le pari de façonner la Croisette en une seule et même « avenue du luxe » : « Cannes avec sa Croisette, ses plages, ses restaurants, ses hôtels de prestige et sa jet set mondiale na finalement rien à envier à Hollywood en termes de glamour...
Et si la célèbre avenue de Beverly Hills concentre sur trois blocks une soixantaine de boutiques de luxe, pourquoi la Croisette ne pourrait-elle pas rivaliser ? »

Aujourdhui en 2008, le constat dépasse toutes les espérances : avec 60 boutiques des plus grandes marques internationales, la Croisette est parmi les plus « belles adresses de la planète » :
Avec un prix moyen locatif annuel au m2 qui séchelonne de 4500 à 11 000 , la Croisette est dans le top 10 des artères commerciales les plus chères au monde, précédant de nombreuses capitales internationales (Milan, Madrid, Moscou). Réf. Etude Cushman & Wakefield. Main streets 2007.
Les chiffres daffaires sont au rendez-vous (équivalents à ceux de Londres, réputée pour être « la ville des affaires » par excellence).

Les marques présentes à Cannes ne veulent plus dune simple « vitrine » ou dune présence publicitaire. Elles sont en train de devenir de véritables « flagships » en multipliant leurs surfaces commerciales par 3, 4 ou 5.. (Gucci, Vuitton, Hermès, Dior, Chanel, les cinq « majors » ont ou vont doubler, tripler, voire quadrupler leurs surfaces actuelles dans les prochains mois).
La presse nationale et internationale sintéresse désormais au sujet en effectuant de plus en plus de reportages sur le phénomène « Croisette ».

En mettant en perspective la dimension internationale des valeurs constatées sur la Croisette, il convient dès lors de ne plus regarder cette magnifique avenue de la même façon.
Ce nest plus tout a fait le célèbre front de mer qui voit défiler stars du cinéma et congressistes affairés.
Cest devenu une véritable destination, un produit touristique à part entière, capable de drainer sur le segment le plus porteur du tourisme une clientèle à fort pouvoir dachat.
Cest aussi cette reconnaissance en forme dhommage que la ville de Cannes adresse ces jours prochains à Robert Van de Kerkhove et à son groupe .


Mairie de Cannes 19 Juin 2008 11h 30
La remise de la médaille sera suivie dune petite réception.
Merci de confirmer votre venue par fax : 04 93 38 63 55

Contacts
Groupe VDK - Monsieur Robert Van de Kerkhove 04 93 38 02 84
Trend(S) - René Montgrandi 06 60 24 87 39

Annexe 1
Avec des prix moyens séchelonnant entre 4500 et 11 000 euros annuels au m2, la Croisette entre dans les premières places mondiales. Top 20 des valeurs locatives moyennes observées en 2007 à travers le monde