Paris, le 22 septembre 2005 - INFO AUX REDACTIONS - Ainsi que la indiqué Patrice Cohen-Séat, cest « en fonction du rassemblement réalisé sur des contenus » que les communistes se prononceront sur la question des échéances électorales à venir lors de leur congrès, en mars prochain.

Le PCF affiche lobjectif de « permettre un vrai changement », « durable ». Pour réussir, il faut que « ce projet soit porté ensemble devant le suffrage universel par le plus grand nombre possible de forces politiques, sociales, citoyennes ».
Aussi, les candidatures portant cette dynamique politique, devront être « représentatives du rassemblement dans sa diversité sociale et politique ». « Lefficacité des candidatures [..] est notre seul critère. Nous navons aucun autre « préalable » que celui-là. » A plusieurs reprises, dans cet esprit, le PCF a affirmé sa conviction quune candidature communiste à lélection présidentielle serait un atout. Il considère que cette question, comme toutes les autres, « doit être mise en débat avec notre peuple ». Il lenvisage comme « conçue dans le rassemblement lui-même ».
Enfin, lélection présidentielle ne peut être considérée indépendamment des législatives. Là aussi, « le seul critère de choix des candidat-e-s doit être leur capacité à porter la dynamique politique, le programme
élaboré ensemble, et donc à faire le meilleur résultat possible, en voix comme en nombre délus », comme le précise le rapport présenté devant le Conseil National du PCF.

Parti communiste français