Paris, le 27 septembre 2005 - SNCM : Marie-George Buffet demande le gel immédiat du projet de privatisation et louverture dune table ronde pour examiner les alternatives

Après avoir programmé le sabordage de la SNCM, mettant par là-même un terme à ses activités de service public dans le cadre de la continuité territoriale entre le Continent et la Corse, le gouvernement a répondu
par la violence aux marins qui refusent la privatisation.

Depuis trois ans, élus locaux, usagers et marins nont eu de cesse de condamner la politique de privatisation du marché de passager et de fret, au détriment de lintérêt général des régions corse et PACA, et donc de la France.

Lusage de la violence au soutien dune politique irresponsable, dans une absence totale de dialogue est insupportable. La logique libérale abouti, une fois de plus, au démantèlement dune entreprise publique.
Les effets de la reprise sont dores et déjà connus, lEtat financera le plan social, et lentreprise publique sera livré au domaine privé.

Cest une atteinte à lintérêt général, aggravée par des violences et dun déni total de démocratie puisque les collectivités territoriales sont mises devant le fait accompli.

Je demande le gel immédiat du projet de privatisation, et louverture dune table ronde entre toutes les parties concernées, le gouvernement, les élus et les salariés de la SNCM, afin dexaminer des solutions alternatives.

Marie-George Buffet, Secrétaire nationale du PCF