Communiqué de presse, le 17 Août 2021 - Le massage peut neutraliser les récepteurs de la douleur dans les muscles, ce qui diminue la sensation de douleur. Il permettra d’abaisser le seuil de la douleur et détourner l’attention du cerveau et en agissant sur les contractures musculaires générées par les douleurs, le massage produit des endorphines. Cette réponse du système nerveux diminue la perception de la douleur. L’attention du cerveau est détournée par le bien-être ressenti et permettent d’exprimer des sensations corporelles positives.

 

Comment le manque de contacts physiques affecte nos vies à l’heure ou la distance entre individus est imposée par la lutte contre la pandémie de Covid-19 ?

«Si le toucher est sans doute le premier sens à apparaître, il est sûrement le dernier à disparaître».

Nous sommes familiarisés avec ce sens avant même de naître en baignant dans le liquide amniotique. Puis, tout au long de notre vie, nous faisons l’expérience de bonnes ou de mauvaises situations en lien avec le toucher, et ceci jusqu’à la mort.

Le toucher est, de nos cinq sens, le seul à être réciproque : quand je touche, je suis aussi touché. 

Depuis 1 ans maintenant le monde entier pratique la distanciation sociale et les gestes barrière, dans l'espoir de freiner la propagation du coronavirus mais la privation de toucher commence à avoir des conséquences psychologiques et même physique. Cela amène également une perte de spontanéité dans les rapports sociaux car les mesures barrières nous poussent à modifier nos habitudes, à nous censurer et à rester constamment dans un état de vigilance. La solitude et ce manque de contact physique entre individus deviennent de plus en plus pesants. 

 

Pourquoi avons-nous tellement besoin de câlins ? Quels sont les risques en cas de manque trop important ? 

Qui dit « toucher » dit « contact », relation avec ce qui est à l’extérieur de nous. Pour les êtres humains comme pour les animaux le toucher a une importance primordiale : il apporte la chaleur, le plaisir et accroît la vitalité. C’est le premier de nos sens à se développer. Tant que notre besoin de toucher et d’être touché est satisfait nous grandissons sainement mais lorsqu’il est inhibé, notre développement physique et émotionnel risque d’en souffrir. La stimulation cutanée est importante à tous les stades du développement et plus nous découvrons les effets de cette dernière plus nous prenons conscience de son rôle profondément déterminant pour un développement harmonieux.

La peau n’ayant pas de système de fermeture, comme l’œil ou l’oreille, elle est toujours prête à recevoir des messages, elle est « branchée » en permanence. Le premier apport sensoriel dans notre vie nous vient alors que nous sommes encore dans le ventre maternel et le toucher est le premier moyen d’explorer le monde pendant la prime enfance et l’enfance, voire dans la vieillesse. En temps que l'un des sens les plus développés dès la naissance, il est essentiel dans la vie courante, puisque 70 % de la communication est non verbale. La peau fourmille de terminaisons nerveuses très sensibles. Ce sont elles qui ressentent les différences au toucher.

Le toucher à de puissants effets sur notre corps parce que toute stimulation atteignant la peau est rapidement transmise au cerveau, qui à son tour régule l’ensemble de notre corps. Selon le type de toucher que nous recevons, nous pouvons être soit plus calme, soit plus excité. Les interrelations entre peau et psychisme s’enracinent ainsi dans l’organisation fonctionnelle des différents constituants de la peau, qui grâce à ses récepteurs sensoriels, reçoit des informations variées comme la chaleur, le froid, la douleur, l’étirement, la pression forte ou faible…

Après le contact avec la peau, la sensation remonte les nerfs jusqu'à la moelle épinière puis jusqu'au cerveau, qui à son tour répond aux informations sensitives en envoyant, des informations aux cellules cutanées, permettant à ces dernières de s’adapter aux modifications de l’environnement externe. Dans le cerveau, il existe une zone spécifique qui est consacrée au toucher. 

Si le contact tactile est aussi crucial pour la croissance, le développement et la santé que les études tendent à le montrer : le toucher est vital et il faut qu’il reprenne sa place dans notre vie. Il a été constaté que plus une société atteint un haut niveau de technicité et de développement, moins l'individu s'investit dans la communication par le toucher. Le nombre d'instruments médiateurs "hygiéniques" éloigne l'individu de ses besoins réels.

Le toucher positif active certaines connexions neuronales qui améliorent le système immunitaire, régulent la digestion et nous aide à bien dormir. Le cerveau produit également de l'ocytocine qui est l'hormone de l'amour et de l'attachement.

C’est l'une des substances les plus importantes du corps elle remet tout le système nerveux en mode anti-stress. Cette réaction de calme et de tranquillité est tout aussi importante pour notre santé et notre survie que son contraire, la fuite ou le combat.

L'ocytocine est sécrétée lorsqu'une mère est en présence de son enfant, que deux amoureux sont ensemble et même, d'après les spécialistes, dans toutes les relations affectueuses. Elle régule en effet tout un système dédié au lien et à l'attachement : elle diminue l'anxiété, donne un sentiment de sécurité et favorise la confiance et le rapprochement entre deux personnes.

Fabriqué lorsque nous nous sentons bien elle diminue l’impact du cortisol sur l’organisme qui est l’hormone lié au stress, à l’anxiété, à l’hypertension artérielle et certaines maladies cardiaques… Elle a une légère action anti-inflammatoires et est un puissant anxiolytique, elle a une action très importante dans la prévention de santé.

Faire en sorte que le contact revienne dans nos vie, revient à permettre aux gens de devenir important, le système de paix et de calme ainsi activé a non seulement une importance pour la santé des individus, mais il revêt également une importance particulière pour la société car il crée une interaction positive, réduit l'hostilité et la propension à se défendre. Contactez Madame Schilken, fasciathérapeite diplômée et professionnelle à son cabinet au 06 64 98 50 09 ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. enfin sur son site internet.



logo communique presse footer

Suivez-nous !

Suivez communique-de-presse.com sur Twitter afin d'être informé de toutes les actualités.Retrouvez tous les communiqués de presse diffusés et nos actualités sur notre page facebook.Rejoignez communique-de-presse.com sur LinkedInFlux RSS de toutes les catégories de communique-de-presse.com