Date
Catégories
Auteurs

Convention contre la prolifération des armes légères

03 Mai 2005

La réglementation des transferts d’armes avance d’un petit pas

Hier, la Zambie est devenue le 40ème pays à avoir ratifié la Convention des Nations unies contre la fabrication et le trafic illicites d’armes à feu (de leurs pièces, éléments et munitions) protocole additionnel à la Convention des Nations unies contre la criminalité transnationale organisée.

« Cette nouvelle ratification est à marquer d’une pierre blanche puisqu’elle permet l’entrée en vigueur de cette convention et renforce la lutte contre la criminalité organisée dans le monde » explique Patrice Bouveret de l’Observatoire des transferts d’armements.

Les armes légères font en effet chaque année infiniment plus de victimes que d’autres types d’armes. Néanmoins, cette convention ne constitue, aux yeux des organisations engagées dans la campagne “Contrôlez les armes”, qu’une première étape. Car avant de se retrouver dans les circuits illicites, dans leur grande majorité ces armes ont été fabriquées exportées en toute légalité selon les normes actuelles du droit international

« Avec la lutte contre le terrorisme, il semble que la question de la réglementation des transferts d’armes soit dans l’air du temps. Il faut aller plus loin. Les armes légères, si elles sont meurtrières, sont loin d’être les seules. En labsence de contrôle, les ventes darmes alimentent les conflits, la pauvreté et les atteintes aux droits humains dans le monde entier » commente Caroline Maurel de Agir ici.

« Les récents rapports d’Amnesty International montrent que pour les centaines de milliers de victimes de violations des droits humains, l’urgence est l’adoption par les Etats d’un traité international sur le commerce de toutes les armes » déclare Benoit Muracciole d’Amnesty International.

La campagne internationale “Contrôlez les armes” plaide, en effet, en faveur d’une convention internationale sur le commerce des armes, afin de permettre un contrôle véritablement efficace. Ce projet de traité est aujourd’hui soutenu par la Grande-Bretagne. Il est urgent que d’autres pays les rejoignent, et en particulier la France. L’occasion se présentera d’ailleurs sous peu au chef de l’Etat français de se positionner clairement sur la question. Une pétition internationale demandant à Jacques Chirac de soutenir cette initiative, a d’ores et déjà été lancée sur le site de la campagne. Pour la suite : rendez-vous au G8 de Gleneagles en juillet.

Ce communiqué vous est envoyé au nom de la plate-forme française par :

Véronique de La Martinière (CCFD) tél : 01 44 82 80 64 mail : v.dela martin [email protected]

Plate-forme française : A mnesty International section française ; Agir ici (membre observateur dOxfam International) ; Secours catholique / Caritas France ; Canva (Coordination de laction non-violente de lArche) ; CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement) ; Justice et Paix France ; Ligue des droits de lHomme ; Médecins du Monde ; CDRPC/Observatoire des transferts darmements ; Pax Christi France ; Réseau Foi et Justice Afrique-Europe.

Campagne internationale animée par Amnesty International, Oxfam International

et le RAIAL (Réseau daction international sur les armes légères)

www.controlarms.org

Laisser un commentaire