Date
Catégories
Auteurs

LES FEMMES DE WALL STREET ET LES NATIONS UNIES SE PENCHENT ENSEMBLE SUR LE MICROCRÉDIT

11 Juin 2005

NATIONS UNIES, 10 juin – Des professionnels du monde de la finance et les Nations Unies ont discuté ensemble aujourdhui sur la façon dont le secteur en expansion de la microfinance pouvait bénéficier des compétences de Wall Street.

Impliqués dans lAnnée internationale du microcrédit, les professionnels de Wall Street se sont penchés sur leur rôle dans laccès aux services financiers de nombreux pauvres et personnes à faibles revenus à travers le monde.

Dans son discours douverture, Mme Nane Annan, épouse du Secrétaire général Kofi Annan, a fait état devant les participants de ses expériences personnelles résultant de ses rencontres avec des femmes qui ont bénéficié de la microfinance.

« LAnnée du microcrédit est une chance pour mettre laccent sur ce que les femmes vivant dans la pauvreté peuvent faire lorsquune chance leur est donnée, ainsi que sur les rôles importants que jouent dans leur vie laccès au microcrédit, à lépargne et aux autres services financiers », a-t-elle déclaré.

« Nous sommes au tout début des relations entre le monde de la microfinance et le secteur financier traditionnel », a souligné de son côté Jack Lowe, administrateur de BlueOrchard Finance.  « Le défi est de sassurer que le capital privé accompagne lévolution de la microfinance, et de le faire en pleine confiance et en contribuant réellement au monde en développement. »

« La microfinance nest pas la charité », a estimé Maria Otero, Présidente et Administratrice dACCION International.  « Lun des piliers de notre travail, a-t-elle ajouté, a été détablir une connexion entre les institutions qui prêtent aux pauvres et les marchés de capitaux internationaux. »

Selon David Satterwaite, Administrateur de Prisma Microfinance, « pour que les institutions de la microfinance deviennent une solution durable au problème de la pauvreté mondiale, elles doivent adopter des stratégies financières utilisées à Wall Street ».  « Vu le potentiel de retour, nous nous attendons à ce que les investisseurs commencent à considérer la microfinance comme un actif financier viable. »

Lévénement était coorganisé par le Fonds d’équipement des Nations Unies, la Financial Womens Association, la Women Advancing Microfinance, la Womens Association of venture Equity, la Womens Bond Club of New York and 85 Broads.

Ce sont surtout les femmes, qui représentent 70% des pauvres à travers le monde, qui bénéficient du microcrédit.  LAnnée internationale du microcrédit 2005 a réussi à recueillir un soutien très étendu, avec près de la moitié des pays activement engagés.

Laisser un commentaire